Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Côte d’Ivoire/ Le Trésor public doit mobiliser 1310 milliards de FCFA en 2018 (Ministre)

Côte d’Ivoire/ Le Trésor public doit mobiliser 1310 milliards de FCFA en 2018 (Ministre)

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Koné, a invité jeudi, la Direction générale du Trésor et de la comptabilité public (DGTCP) ivoirien à faire en sorte pour atteindre l’objectif 2018 assignée, en mobilisant 1310 milliards de francs CFA sur les marchés monétaires et financiers. « Le Trésor public doit mobiliser le maximum de ressources possibles, dans les meilleures conditions possibles pour permettre au budget de l’Etat d’être exécuté convenablement », a affirmé le ministre Adama Koné, présidant le séminaire bilan et perspectives 2018 du Trésor public à Yamoussoukro. Le ministre Adama Koné a encouragé la DGTCP à poursuivre l’exploration de nouveaux instruments financiers pour offrir à l’économie, les ressources nécessaires au financement de l’action de l’Etat. Il a indiqué qu’en ce qui concerne les recettes non-fiscales faisant partie des ressources, DGTCP doit procéder à l’identification des recettes non-fiscales, « les recettes de service qui se retrouvent un peu partout dans l’administration, mettre des mécanismes pour les rechercher et de les ramener dans les caisses de l’Etat ». Le premier responsable de l’économie et des finances a indiqué que l’autre priorité, c’est de faire en sorte que le paiement des fournisseurs se fassent à bonne date. « Les fournisseurs, ce sont les opérateurs économiques qui soutiennent notre économie, s’ils sont payés à temps et régulièrement ça permet à notre économie d’être dynamique », a fait remarquer le Ministre Adama Koné. Les ressources mobilisées sur le marché des capitaux en 2017 par le trésor public s’élèvent à 1 348,8 milliards de francs CFA sur un objectif budgétaire de 1 296,8, soit une plus-value de 51,9 milliards de francs CFA. Le recouvrement des recettes fiscales et non fiscales a été conduit de façon performante avec un taux de réalisation de 102,3%. En ce qui concerne la couverture des engagements de l’Etat et conformément au programme économique et financier, il n’y a pas d’accumulation d’arriérés au titre de la dette extérieure et la dette financière. Quant à la dette fournisseur, elle a été contenue en dessous de la maturité de 90 jours avec un niveau de paiement de 1 117,9 milliards de francs CFA, collectivités territoriales et PME confondues, rappelle-t-on.

Tags:

A- A A+