Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

journée décisive pour le Royaume-Uni, en perte de vitesse selon le FMI

journée décisive pour le Royaume-Uni, en perte de vitesse selon le FMI

Brexit:

Source : http://www.rfi.fr/europe/20171220-brexit-fmi-christine-lagarde-royaume-uni-croissance-michel-barnier

Document sans nom La Commission européenne veut que la transition avec le Royaume-Uni s'achève le 31 décembre 2020, soit 21 mois après la date du divorce effectif, selon les recommandations aux Etats membres publiées ce 20 décembre. De son côté, la directrice générale du FMI Christine Lagarde juge que le Brexit pèse déjà sur l'économie du Royaume-Uni mais que la croissance y serait plus élevée si le pays restait ouvert au commerce international, y compris avec l'Union européenne (UE). Le négociateur en chef de l'Union européenne, Michel Barnier, précise que Londres ne bénéficiera pas d'une transition « à la carte » et que les dispositions du marché unique européen s'appliqueront au Royaume-Uni durant la période de transition, jusqu'au 31 décembre 2020. Dans ce contexte, un avis compte, celui du Fonds monétaire international et de sa directrice générale, Christine Lagarde. Elle présentait ce mercredi matin à Londres devant la presse le rapport annuel de son institution sur l'économie britannique. Et elle lance un avertissement très clair au gouvernement britannique. Car la patronne du FMI n'est pas très optimiste. Le Brexit pèse déjà sur l'économie du Royaume-Uni, en perte de vitesse contrairement aux autres pays développés. Une déception, estime Christine Lagarde, qui y voit le résultat de la décision de sortir de l'Union européenne. La croissance s'élève à seulement 1,6 % cette année, et à 1,5 % l'an prochain, alors qu'elle pourrait être plus élevée, explique Christine Lagarde, si le pays restait ouvert au commerce international, y compris avec les Vingt-Sept. Négociations et incertitude Les négociations vont commencer entre Londres et les Européens précisément sur ce point. Le Fonds monétaire international veut que les choses aillent vite. Une négociation qui s'éternise entraîne une incertitude massive qui retarde les projets et les prises de décision des entreprises, selon le FMI. Priorité à la productivité, à la croissance, au pouvoir d'achat, selon Christine Lagarde. Même si elle affirme que le gouvernement britannique risque de devoir augmenter les impôts pour réduire son déficit budgétaire. Au passage, la directrice générale du FMI critique les choix de Theresa May, qui pour le moment a surtout pensé à maîtriser les dépenses publiques, au détriment de la relance. De son côté, Theresa May doit s'exprimer ce mercredi devant une Commission parlementaire pour la première fois depuis les élections de juin dernier. Quant aux députés britanniques, ils entament la dernière journée d'examen du projet de loi de retrait de l'UE.

Tags:

A- A A+