Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Les jeunes leaders africains appellent à la transparence des processus électoraux

Les jeunes leaders africains appellent à la transparence des processus électoraux

Problématique des élections en Afrique :

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Un sommet des jeunes leaders africains sur la problématique des élections en Afrique s’est tenu récemment à Abidjan. Des panels, ateliers et tables-rondes ont planché sur la question avant de faire des propositions concrètes. Initié par l’ONG Planète Paix, le Sommet d’Abidjan a réuni une centaine de jeunes leaders issus de 17 pays africains (Côte d’Ivoire, Benin, Burkina Faso, Centrafrique, Congo Brazzaville, RDC, Ghana, Gambie, Guinée, Libéria, Mali, Sénégal, Sierra Léone, Tchad, Togo, Kenya et Maroc) et de 3 pays européens (Danemark, France, Allemagne). Ce rendez-vous, qui s’est tenu en présence de l’Inspecteur général du Ministre de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, des Organisations internationales telles que l’Union africaine, la CEDEAO, Amnesty International, l’Ong Désir de Paix et d’Avenir (DPA), de même que plusieurs personnalités politiques et de la société civile, a permis à la jeunesse africaine de faire le diagnostic de la démocratie et en particulier, des processus électoraux en Afrique. Le Pr Francis Wodié (Professeur émérite de Droit), le Dr Cissé Chikouna (historien) et bien d’autres intellectuels ont analysé les faiblesses du mécanisme électoral africain, lesquelles faiblesses proviennent en partie de l’héritage colonial. Face aux insuffisances des systèmes électoraux en Afrique, les participants ont fait plusieurs recommandations, notamment : la subvention, par les Etats, des Organisations de la Société Civile (OSC), l’engagement des jeunes à assumer plus de responsabilité, la formation de la population par la société civile en vue d’une culture citoyenne…Les jeunes leaders se sont également engagés à ½uvrer pour des élections inclusives, apaisées et participatives dans leurs différents pays, invitant les autorités des différents Etats à institutionnaliser le dialogue politique. Par ailleurs, les participants invitent les autorités de leurs différents pays à mettre en place un mécanisme juridique de lutte contre la fraude électorale, notamment par l’élaboration de codes électoraux consensuels. Tout en souhaitant que l’Union africaine accrédite les résolutions de ce sommet, les jeunes leaders appellent les autorités de leurs pays respectifs à renforcer l’indépendance des Organes de Gestion Electoral (OGE). Au total, un sommet qui marque l’engagement fort des jeunes leaders africains dans la transition démocratique africaine.

Tags:

A- A A+