Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

le président de la FIF, Sidy Diallo rompt le silence et demande pardon aux ivoiriens

le président de la FIF, Sidy Diallo rompt le silence et demande pardon aux ivoiriens

Gestion de la FIF, éléphants :

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Après l’élimination des Eléphants dans la course au Mondial 2018, s’en était trop pour les ivoiriens et certains acteurs du football. Certains réclamait la tête de Sidy Diallo pendant que d’autres lui reprochaient son silence énervant. Hier dimanche, le Président de la fédération ivoirienne de football (FIF), Sidy Diallo, a décidé de s’expliquer sur sa gestion du football ivoirien, les rumeurs, la sélection des entraîneurs et bien d’autres sujets. Dans un entretien accordé à deux journalistes de la télévision nationale, la patron du football ivoirien est sorti du silence en demandant d’entré pardon aux ivoiriens parce qu’il n’a pas pu, lui et son comité exécutif leur apporter le bonheur. "La non-qualification a fait beaucoup de mal aux ivoiriens, c’est pourquoi je demande pardon. Contre le Maroc, la recupération ne s’est pas faite normalement et le coach a donné un quartier libre aux joueurs à quelques jours du match, ce que je n’ai pas apprécié. On a eu aussi un excès de confiance". Autre sujet brûlant, la sélection et la rupture de contrat du dernier coach des Eléphants, Marc Wilmots. "J’ai entendu beaucoup de choses. Mais c’est un manque de respect pour mon comité exécutif et moi de dire que c’est mon fils qui m’a soufflé le nom de Marc. M. Wilmots était disponible et l’un des plus moins cher du marché. Les personnes qui parlent aujourd’hui étaient unanimes pour dire que c’était un bon choix. En foot, quand on ne gagne pas, on oublie beaucoup de choses" a-t-il déclaré, soulignant que le ce dernier n’a pas eu beaucoup de chance car il a du faire face à de nombreux blessés. Selon M. Sidy Diallo, tous les chiffres annoncés sur la rupture de contrat de Marc Wilmots sont faux :" Après la non qualification, nous avons bien négocier le départ du coach. Ce qui se dit est faux" a-t-il ajouté, ne donnant cependant aucun chiffre officiel. Pour justifier son long silence, il a indiqué que "Venir tout de suite à la télé n’allait pas calmé les ivoiriens, mais je ne cesserais de demander pardon". Aussi, pas question pour lui de démissionner : "On ne m’a pas élu pour partir comme ça sur un coup de tête. Je reste à la tête de la FIF jusqu’à la fin de mon mandat. Que celui qui veut se présenter vienne en 2020." a-t-il conclu.

Tags:

A- A A+