Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Bitcoin consacré par son introduction au marché de Chicago

Bitcoin consacré par son introduction au marché de Chicago

Source : http://www.rfi.fr/emission/20171211-le-bitcoin-consacre-son-introduction-marche-chicago

Document sans nom

Depuis minuit heure de Paris, le bitcoin est désormais échangeable sur un marché de Chicago. Une introduction qui confère une plus grande légitimité à la monnaie virtuelle.

Son introduction à Chicago est effectivement une forme de reconnaissance. D’autant plus réussie que son extraordinaire ascension se poursuit. Le Chicago Board of Exchange propose aux investisseurs de parier sur le prix futur du bitcoin. C’est un marché à terme dans le jargon financier, un outil bien pratique pour anticiper le prix d’un bien que vous voulez acheter ou vendre plus tard. C’est très utile pour le blé, le pétrole ou encore le café. Les plus hautes autorités monétaires et académiques, les banquiers centraux, les prix Nobel d’économie ont beau dire sur tous les tons que la bitcoin mania est dangereuse et vaine, la crypto monnaie est la vedette indéniable des produits financiers de l’année.

Pourquoi parier sur le prix futur du bitcoin ?

Pour le moment surtout pour spéculer, dans l’espoir de gagner beaucoup d’argent en faisant le bon pari sur le prix. Car le bitcoin ne sert pas à grand-chose dans la vie courante, on règle très peu d’achats en bitcoin. Un pari osé parce que si le cours s’effondre, l’acheteur à terme ne recevra rien en échange étant donné que cette monnaie digitale issue de la technologie des blockchain n’est pas garantie par une autorité monétaire rappelle ses détracteurs. Mais les acheteurs sont comme magnétisés par la hausse exponentielle de cette monnaie pas comme les autres. Cette année, elle a gagné 1 700 %. Celui qui a investi 1 000 dollars en bitcoin en 2013 est aujourd’hui millionnaire. Attention, à condition de pouvoir vendre son actif. Et c’est quand tout le monde se met à vendre que cela se passe mal en général. C’est alors qu’éclate la bulle financière.

Il y a donc une bulle en cours de formation sur le bitcoin ?

Certainement. L’adage des marchés, les arbres ne grimpent pas jusqu’à au ciel s’applique aussi au bitcoin. Maintenant, attention au mot, une bulle cela ne veut pas dire que la monnaie digitale repose sur du vent. Et qu’elle va disparaitre une fois que la bulle financière aura éclaté. Il y a eu la bulle internet, la bulle de l’immobilier, la bulle de l’éthanol, et les biens ou les technologies qui ont suscité l’engouement des marchés financiers sont toujours là.

Pourquoi le bitcoin s’est-il autant emballé cette année ?

Pour des raisons conjoncturelles : la folie bitcoin est un épiphénomène d’une folie spéculative généralisée. Les bourses elles aussi crèvent les plafonds, le marché de l’art est en pleine euphorie, la cryptomonnaie n’est donc qu’un actif financier parmi d’autres qui permet aux investisseurs de placer leur argent, car avec des taux d’intérêt proches de 0, le marché de la dette ne rapporte plus grand-chose. L’autre ressort du phénomène, c’est la défiance croissante des citoyens à l’égard des institutions. Le bitcoin est très populaire dans les pays où la confiance dans les autorités est la plus faible. Au Zimbabwe par exemple. Ou en Chine, l’un des pays qui a d’abord porté son essor. C’est sans doute le message le plus inquiétant qu’envoie le bitcoin, et c’est bien pour cela que les grands argentiers le critiquent autant tout en réfléchissant au lancement de leur propre crypto monnaie.

EN BREF

Un tout autre marché se porte comme un charme :  celui des armes. D’après le rapport annuel du Sipri, l’institut de Stockholm pour la paix, le commerce des armes a repris de plus belle en 2016. Sa valeur a augmenté de près de 2 % après 5 ans de stagnation. C’est en Corée du Sud que les ventes ont le plus progressé.

À suivre aujourd’hui en Argentine : la réunion de l’Organisation mondiale du commerce. L’OMC d’ordinaire chahutée par les altermondialistes est aujourd’hui plus contestée que jamais de l’intérieur, par ces deux membres les plus importants, la Chine et les États-Unis.

Tags:

A- A A+