Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

déclaration de madame la ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité

déclaration de madame la ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité

Commemoration de la 27ème édition de la campagne nationale des 16 jours d’activisme contre les violences à l’egard des femmes et des filles:

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Ivoiriennes, Ivoiriens, Chers compatriotes, Du 25 Novembre au 10 Décembre de chaque année, le monde entier célèbre la campagne de commémoration des 16 journées d’activisme contre les violences basées sur le genre, les violences faites aux femmes et aux filles. Notre pays, à l’instar des autres, s’apprête à marquer cet évènement dont l’objectif est d’intensifier la sensibilisation dans la lutte contre tous types de violences qui sont une violation des droits de la personne humaine. Le Gouvernement, à travers le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, entend mener cette campagne avec l’appui de tous ses partenaires nationaux et internationaux. Deux (2) dates importantes marquent respectivement, le début et la fin de la campagne : - le 25 Novembre, la Journée Internationale pour l’Elimination de la violence faite aux Femmes et aux filles; - Et le 10 Décembre, la Journée Internationale dédiées aux Droits Humains. Outre ces deux journées, plusieurs autres journées commémoratives sont célébrées au cours de ladite période, à savoir: - le 29 novembre : Journée Internationale de défense des droits de la femme ; - le 1er décembre : la Journée Mondiale du VIH/SIDA, - le 02 décembre : la Journée Internationale pour l’Abolition de l’esclavage ; - le 03 décembre : la Journée Internationale des personnes handicapées ; - et le 06 décembre : l’Anniversaire du massacre de Montréal (Canada). Je voudrais, au nom du Gouvernement ivoirien, féliciter et encourager les hommes, les femmes, les Organisations de la Société Civile, les institutions internationales et nationales, qui s’investissent sans relâche dans la lutte contre les violences basées sur le genre . L’Edition 2017 a pour thème international : « Ne laissez personne pour compte, cessez la violence contre les femmes et les filles ». Pour la mise en ½uvre de cet engagement, la Côte d’Ivoire a porté son choix sur le thème national suivant : « Mariage des enfants : agissons ensemble et maintenant pour y mettre fin ». Cette commémoration offre l’opportunité d’appeler l’attention de tous nos compatriotes sur la nécessité de faire face à ces violences avec plus de détermination en vue d’assurer la protection des droits des personnes vulnérables. En Côte d’Ivoire, les droits fondamentaux de la jeune fille sont encore menacés et cela constitue un frein à son plein épanouissement. Selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2011/2012), 12% des filles sont précocement en union avant l’âge de 15 ans et 36% des filles de 18 ans sont déjà mariées. En revanche, seulement 6% des hommes sont en union avant l’âge de 18 ans. Le mariage des enfants peut conduire au travail sous contrainte, à l’esclavage et à l’exploitation à des fins commerciales. Les filles mariées courent souvent de graves risques sur le plan de la santé comme les grossesses précoces, les infections sexuellement transmissibles et les fistules obstétricales. C’est pourquoi, la campagne des 16 jours d’activisme de cette année 2017 doit être l’occasion pour tous de mener des actions concertées, symboliques et efficaces, en vue d’un changement de comportement et d’attitudes durables. C’est dans cette dynamique, Chers Compatriotes, Que le Gouvernement, en collaboration avec ses partenaires, a mis en place des groupes de protection d’enfants, des plateformes de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, au sein des familles et des communautés. Je voudrais en appeler à la contribution et à l’union de tous les acteurs pour réduire voire éradiquer les violences à l’égard des femmes et des filles y compris le mariage des enfants. Acteurs judiciaires, professionnels de la communication, Forces de l’ordre, travailleurs sociaux, organisations de la société civile … L’heure de la mobilisation et de la tolérance ZERO a sonné …. Le Gouvernement, à travers le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, vous exhortent à poursuivre la dénonciation des auteurs et complices de mariages d’enfants et à mieux organiser la réponse face à ce fléau qui ne nous fait pas honneur. Ensemble, disons NON aux violences sexistes et sexuelles à l’endroit des femmes et des filles ! Arrêtons le mariage des enfants afin qu’ils puissent aspirer à un meilleur avenir! Mobilisons-nous et agissons ensemble et maintenant ! Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Je vous remercie.

Tags:

A- A A+