Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Strasbourg met l'opposition vénézuélienne à l'honneur

Strasbourg met l'opposition vénézuélienne à l'honneur

Prix Sakharov 2017:

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Le Parlement européen a délivré son prix Sakharov 2017. Il revient à l'Assemblée nationale vénézuélienne, dominée par l'opposition depuis 2015, ainsi qu'à des prisonniers politiques de ce pays. Ce choix avait été proposé par les députés européens de droite et du centre-droit et par les libéraux. Ils avaient évoqué une situation « considérablement dégradée ces derniers mois » en matière de droits de l'homme au Venezuela. Un prix pour l'opposition au président Maduro et pour les prisonniers politiques. « C’est un geste pour défendre la démocratie et les droits de l’homme », a expliqué le président du Parlement européen, Antonio Tajani, qui se défend d'envoyer un message politique. « Des millions de personnes souffrent. Le pays vit une crise économique, sociale, une catastrophe humanitaire. Il n’y a plus d’eau potable, plus de médicaments, des centaines de personnes sont obligées de fuir. Nous étions obligés de réagir », explique l'élu italien.Cette candidature était soutenue par le premier groupe du Parlement, le Parti populaire européen (PPE) et par les libéraux de l’ALDE. « L’opposition au Venezuela est martyrisée, persécutée. On revient aux pires moments de l’histoire », considère l’eurodéputé français Philippe Juvin. D’autres élus, notamment à gauche et chez les écologistes, ont exprimé des réserves ; après les régionales du 15 octobre 2017, qui ont vu une grande majorité de candidats chavistes l'emporter, ils redoutent que l’attribution de cette récompense ne nuise à une opposition vénézuélienne par ailleurs divisée. Le prix Sakharov a été créé il y a bientôt 30 ans. Il distingue chaque année des personnalités qui se sont illustrées dans la défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression. Les lauréats du prix Sakharov sont attendus à Strasbourg pour une cérémonie le 13 décembre. Une autre finaliste est invitée ; soutenue par les écologistes, la Guatémaltèque Aura Lolita Chavez incarne la lutte pour les droits des populations autochtones. Mais le journaliste suédois d’origine érythréenne Dawit Isaak, troisième finaliste et candidat des socialistes, ne pourra pas, car il est emprisonné en Erythrée depuis 16 ans et qu'il a été vu pour la dernière fois en 2005.

Tags:

A- A A+