Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Enseignement supérieur: les universités publiques ivoiriennes à la recherche de 415 enseignants-chercheurs et assistants

Enseignement supérieur: les universités publiques ivoiriennes à la recherche de 415 enseignants-chercheurs et assistants

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Un concours de recrutement d'enseignants-chercheurs et assistants a été lancé depuis le 28 juillet 2017. Cette information a été récemment annoncée par Pr. Lazare Poamé, président de la Conférence des présidents des universités publiques de Côte d'Ivoire. Ce concours vise à recruter, selon Lazare Poamé, 415 enseignants pour l’ensemble des universités et grandes Écoles publiques. " Ce nombre prend en compte les 51 postes déjà pourvus à l’issue des concours organisés par l’Université de Man et l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire. Pour cette session, il ne reste donc que 364 postes à pourvoir. Les Universités ont pu enregistrer de nombreux dossiers de candidature, 1617 exactement, sans compter les dossiers déposés dans les grandes écoles publiques. En incluant les grandes Écoles, nous avons un total de 1874 dossiers », a précisé Lazare Poamé avant de donner des détails sur la procédure de recrutement : « Le recrutement dans les Universités débute par le dépôt des dossiers de candidature. Je tiens à préciser que chaque candidat est autorisé à déposer son dossier, dont l’une des pièces maîtresses est le Doctorat ou un diplôme équivalent, dans une ou plusieurs Universités s’il le désire. La deuxième phase est celle de l’analyse des dossiers du point de vue de leur recevabilité. Après cette phase, la troisième débute avec la transmission des listes définitives des candidats à la Direction des Ressources Humaines du MESRS. Les candidats dont les dossiers ont été jugés recevables reçoivent alors, par voie électronique, une notification individuelle ainsi que les informations relatives à l’épreuve qui les attend. Quant à la quatrième phase, elle concerne l’entretien au cours duquel les candidats sont évalués sur la base de leurs compétences et de leurs performances scientifiques, pédagogiques et éthicologiques. L’évaluation porte également sur les comportements des candidats, leurs connaissances de l’université pour laquelle ils postulent, de la déontologie de la Fonction publique, du Code d’éthique et de déontologie du CAMES, instance qui assure la promotion des eenseignants-chercheurs et des chercheurs au niveau supranational, interafricain. L’évaluation est faite par un jury pluridisciplinaire constitué par le Président de l’université. Les membres du jury doivent être des enseignants de rang magistral. Le Président peut faire appel à des compétences extérieures. Les candidats retenus sont classés par ordre de mérite et par spécialité. La liste est ensuite transmise à la Commission Nationale de Recrutement des Enseignants du Supérieur ». Cette année encore, a-t-il ajouté, l’entretien est organisé par chaque Université à travers un calendrier conçu dans le cadre de la Conférence des Présidents des Universités publiques, de sorte à permettre à un candidat de présenter le concours dans deux Universités. Le Président de la Conférence des Présidents des Universités Publiques de Côte d’Ivoire a rassuré tous les postulants en annonçant qu’une méthodologie rigoureuse et transparente a été adoptée : "Ce recrutement est fondé sur un triptyque mondialement valorisé et socialement désiré : le scientifique, le pédagogique et l’éthique. En effet, la sélection s’effectue sur la base de la valeur scientifique des titres et travaux des candidats (Thèses de Doctorat, publications scientifiques annexes…) et de leurs connaissances de l’institution qu’ils souhaitent intégrer. Leurs projets pédagogiques ou scientifiques pour l’université seront également pris en compte dans la mesure où ils permettent d’apprécier leur intérêt pour l’institution et leur capacité à l’aider dans son rôle de moteur de développement. La sélection tiendra compte du comportement des candidats, qui se profilera à travers leur prestation, et de leurs connaissances de la déontologie de la Fonction Publique et du CAMES».

Tags:

A- A A+