Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

le taux de réalisation des travaux à 60%

le taux de réalisation des travaux à 60%

Diner gala de Servir/ L’équipe de Mme Bédié sur le chantier de l’hôpital de reins:

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Le 13ème gala de la Fondation "Servir" aura lieu le 28 octobre prochain. Au lancement de l’événement, le président délégué de "Servir", Amoikon Banga et une équipe de la Fondation ont visité le chantier de l’hôpital de reins de Mme Henriette Bédié. La grande et bonne surprise c’est que l’établissement est en finition. Et pourrait être livré d’ici l’année prochaine. « Le taux d’avancement global des travaux est de 60%. Tout est au stade de finition », s’est réjoui Kakou Parfait du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd). « Le rêve est devenu réalité. Tout doucement, on a fini. On peut dire que le projet est terminé, réalisé », s’est également réjoui Roger M’bengue, architecte. Poursuivant le maire d’Attecoubé a ajouté. « Je suis fier ». Après le maire d’Attecoubé, la commune qui a offert le site à Mme Bédié, le professeur Gnionsahé Apollinaire, directeur de service d’hémodialyse de Côte d’Ivoire est quant à lui, revenu sur l’importance du hôpital d’hémodialyse et de transplantation de rein de Mme Henriette Bédié. « C’est un rêve qui dure depuis 1996. Ce rêve est devenu réalité. Concernant la maladie rénale, je suis l’homme le plus heureux parce que ce centre est une référence en Afrique Subsaharienne. Il va permettre non seulement de faire la transplantation mais aussi la formation », a-t-il déclaré. A propos de la transplantation de reins il a ajouté : « Nous sommes les premiers. Etre le premier, ce n’est pas le plus difficile. C’est plutôt le rester qui est le plus difficile. Ce centre va permettre à la Côte d’Ivoire de rester le premier », a-t-il promis avec fierté. Le professeur Gnionsahé Apollinaire au niveau de cette maladie insuffisance rénale), a mentionné qu’il existe huit (08) centres en Côte d’Ivoire. Avec 600 patients qui sont traités. « A côté de ces 600 patients, 400 n’ont pas une prise en charge », a-t-il fait remarquer. Et de prévenir « Le centre d’hémodialyse et de transplantation de reins de Mme Bédié qui va ouvrir sera toujours plein. Parce que les besoins sont là ». Le président délégué de " Servir", Amoikon Banga au nom de Mme Bédié, n’a pas eu de mots pour qualifier la beauté du travail. « Cette ½uvre est le résumé de la vie de Mme Bédié », a-t-il simplement dit avec beaucoup d’émotions. Et appelé les partenaires à continuer à appuyer l’épouse du président Bédié dont le rêve, est d’apporter le bonheur et redonner espoir aux malades de reins. « Il reste 40% des travaux à réaliser. Aux partenaires qui nous font confiance, Mme Bédié vous demande de continuer l’effort que vous avez fait. Le gala du 28 octobre aura pour but de mobiliser des fonds pour faire le travail qui reste. Ce sera une soirée féerique, animée », a-t-il promis. Amoikon Banga pour terminer, a invité tous les amis des malades de reins à venir au gala. « Mme Bédié vous encourage à acheter les tables. Il ne reste que quinze (15) jours. Il faut le faire le plus rapidement possible parce que cette soirée sera différente des autres », a-t-il conclu. Notons que sur les 5,5 milliards de francs Cfa qu’il faut trouver pour construire l’hôpital, reste aujourd’hui 2, 5 milliards de francs Cfa à rechercher pour achever totalement le centre.

Tags:

A- A A+