Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Handball/CAN Junior Dames : la sélection nationale prise en charge grâce à une chaîne de solidarité lancée par un ex-international Pacôme Christian Kipré

Handball/CAN Junior Dames : la sélection nationale prise en charge grâce à une chaîne de solidarité lancée par un ex-international Pacôme Christian Kipré

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom Devant la démission de la Fédération ivoirienne de Handball n’étant pas à mesure de prendre en charge la sélection junior lors de la CAN qui a eu lieu à Abidjan du 4 au 10 septembre 2017, une chaine de solidarité s’est créée spontanément pour venir en aide aux athlètes ivoiriennes. En effet, sous l’initiative de Pacôme Christian Kipré, ex-international ivoirien de handball, résidant en France, cette action de solidarité a permis de doter la sélection junior féminine d’équipements, de produits de santé, de résine et assurer sa prise en charge au niveau de la nourriture. Cette chaîne de solidarité a été lancée par Pacôme Kipré, suite à une photo sur les réseaux sociaux montrant les filles de la sélection junior dormant à même le sol dans les gradins du parc des sports, après une séance d’entrainement. Choqué par cette image, l’ex international rentre en contact avec l’entraineur des jeunes filles qui expliquera que « la sélection est livrée à elle même, abandonnée par les instances fédérales qui ont tous disparu de la circulation ». Emu par cette situation Pacôme Christian Kipré s’enquiert des besoins de la sélection et lance une vaste opération de solidarité à travers le forum social, créé par Thierry Coffie Observatoire Démocratique de Côte d’Ivoire (ODCI) sans oublier d’actionner ses réseaux sur la France. Cet appel à la solidarité a eu un écho favorable. De nombreux membres de ODCI se sont mobilisés apportant leurs contributions financières, qui ont permis de faire face aux besoins nutritionnels des filles avant que l’instance africaine du handball ne consente à les admettre au réfectoire de l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS) 48heures plus tard. Mr Niamkey, le président de Queens Handball club, lui même pionnier du handball a également fait parler son coeur. De son cöté, Mme Kipré Prudence épouse Gnanduillet, ex-internationale ivoirienne de la génération 80 vivant en France et son association "AGUI" a motivé les anciennes handballeuses ivoiriennes vivant en France notamment Blé Angèle Clémentine, Séri Tapé Cathérine, Laurette Bodoua, Edwige Koula, Hortense Bedy en vue d’apporter un appui financier et matériel aux filles. Des membres de cette génération 80 résidant en Côte d’Ivoire dont Désirée Kramo, Mariam Touré, Julienne Akpa, Douamba Alima ont apporté du matériel à la sélection. Il est à noter également l’apport inestimable de David Doumouya chargé de communication à la CNPS. Grâce à cette chaîne de solidarité des fonds ont pu être recueillis pour servir de prime aux filles. Au nombre des généreux donateurs la double vice-championne du monde d’Athlétisme Ta Lou Marie Josée. Tour à tour des hommes et femmes de la société civile comme Mehdi Alami, Hermance Allah, Delifood Conception de Carine Grah et ses soeurs traiteur ivoirien en France et en Côte d’Ivoire sont allés rendre visite aux jeunes filles pour leur apporter du réconfort. Tout ceci coordonné par Ariel Coulibaly un jeune internaute actif. Toute cette mobilisation extraordinaire a permis aux filles de se battre avec hargne afin de se qualifier pour le mondial 2018 en Russie. Si cet élan de solidarité est à saluer, il n’en demeure pas moins de fustiger l’attitude des responsables fédéraux. De sources concordantes, le ministère des sports devrait rencontrer les membres de l’instance fédérale pour situer les responsabilités face à cet acte qui n’honore pas la Côte d’ivoire. Le ministère a déploré cette situation qui est la conséquence du fait que des fédérations vont chercher l’organisation des compétitions internationales sans en informer la tutelle. Le ministère dit ne plus se sentir concerné par ces agissements qui finissent par ternir l’image du pays. « Toutes les fédération sont informées en début d’année de leur budget qui est élaboré à partir des documents administratifs et financiers qu’ils déposent. La communication globale initiée par le ministre permet de savoir ce don chaque fédération dispose annuellement », a précisé une source proche du ministère des Sports. S’agissant, des joueuses de la sélection nationale, une rencontre avec le ministre des sports est également prévue, en vue de saluer leur courage et leur rendre les hommages mérités de la nation.

Tags:

A- A A+