Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Préjugés et clichés sur l’image de la Chine : L’ambassadeur Tang Weibin explique les raisons

Préjugés et clichés sur l’image de la Chine : L’ambassadeur Tang Weibin explique les raisons

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom S.E.M Tang Weibin, ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire, croit savoir pourquoi son pays est la cible des médias occidentaux. Il s’est confié, le jeudi 7 septembre dernier, à l’hôtel Horizon, à une brochette de journalistes revenus de trois semaines d’immersion en Chine, en présence de M. Ahmed Sako, directeur de cabinet adjoint du ministre de la Communication Bruno Koné. «En fait, selon les estimations de la Banque mondiale, de 2013 à 2016, le taux moyen de la contribution de la Chine à l’économie mondiale est de 31,6%, qui dépasse l’addition des taux de la contribution totale des États-Unis, de la zone Euro et du Japon. Au troisième trimestre de l’année 2017, le Fonds monétaire international (FMI) a, pour la troisième fois cette année, réajusté sa prévision sur la croissance économique chinoise pour les années 2017 et 2018. Ce qui soutient fortement la thèse de la reprise de l’économie mondiale faite par la même institution. Comme l’a déclaré l’économiste en chef du FMI, Morris Obstead, la croissance forte et stable de l’économie chinoise est très importante pour l’économie mondiale. La Chine continuera d’être le principal moteur de la croissance économique mondiale», a révélé le diplomate. C’est pourquoi, face à ce qu’il a qualifié de faux rapports médiatiques, SEM. Tang Weibin a justifié le voyage de travail des 24 journalistes ivoiriens en Chine du 9 au 30 août dernier. «Il vaut mieux voir une fois de ses propres yeux que d’entendre parler cent fois», a-t-il cité une citation et d’ajouter que «cette fois-ci, vous avez foulé les terres chinoises et vous avez pu découvrir, de vos propres yeux, les réalités de la Chine ». En clair, le diplomate s’est réjouit de ce que les journalistes ivoiriens aient pu se faire une opinion propre sur la Chine que de subir les «fake news» qui circulent sur facebook, faisant croire que la Chine fabrique le riz avec du plastic. De son côté, Ahmed Sako, au nom du ministre de la Communication, a salué l’initiative de ce séminaire de formation à l’intention des journalistes ivoiriens. «Je vous exhorte à poursuivre ce bel exemple de retour dans votre pays muni d’un important savoir acquis depuis la Chine, en mettant à la disposition de vos lecteurs, téléspectateurs et auditeurs des productions de qualité digne de la nation que vous venez de visiter, afin de contribuer au rayonnement des médias en Côte d’Ivoire», a encouragé le directeur de cabinet adjoint. Mme Anzatta Ouattara, chef de délégation avec Thomas N’Guessan bi, a assuré qu’avec cette formation en Chine, «nous pouvons en parler aisément et même la défendre ». Pour Traoré Moussa, président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) qui était aussi du voyage en Chine, il a cité Alain Peyrefitte, un auteur français citant Napoléon : «Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera». « Après ce voyage, nous pouvons dire aujourd’hui, objectivement que le monde a de bonnes raisons de trembler car la Chine est éveillée», a-t-il soutenu.

Tags:

A- A A+