Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Un chocolatier et le CCC engagés dans la professionnalisation des sociétés coopératives de cacao

Un chocolatier et le CCC engagés dans la professionnalisation des sociétés coopératives de cacao

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom San Pedro - L’ONG américaine Technoserve a formé durant quatre jours à San Pedro des membres de neuf sociétés coopératives de cacao, en vue d’aider celles-ci à mieux servir leurs membres et leurs communautés, grâce à une initiative du chocolatier français CEMOI, financier avec le Conseil du café-cacao (CCC) de cette formation qui s’inscrit dans un programme dénommé ‘’Transparence cacao’’, visant la professionnalisation des sociétés coopératives. Arrivés des sous-préfectures de Doba, Grand-Béréby, Lakota, Divo, Dogbo, Gabiadji et Douékoué, des leaders membres des neuf sociétés coopératives partenaires du chocolatier CEMOI, ont achevé samedi cette formation, où ils ont appris à faire un bon diagnostic des besoins de leurs membres et de leur communauté, faire une bonne planification des services et activités à initier au profit de ceux-ci, en sachant mobiliser les ressources nécessaires pour un développement durable. Selon le Chef de projet ‘’Transparence cacao’’ à l’ONG Technoserve, Alexis Anouan, il s’agit dans ce projet «d’accompagner les sociétés coopératives bénéficiaires du projet pour qu’elles fonctionnent comme de véritables PME ». Le programme quinquennal de ‘’Transparence cacao’’ vise à former des membres de 100 sociétés coopératives de cacao à l’échéance 2020. Les premiers en formation actuellement le seront durant 19 mois. L’idée, a souligné Alexis Anouan, est d’amener ces coopératives à la professionnalisation et savoir rationaliser leurs services, notamment « la collecte du cacao, la fourniture d’intrants agricoles, les brigades de taille, et parfois des services de développement communautaire comme la distribution de kits scolaires, la construction de centres de santé, d’écoles, etc ». L’adjoint au DG de la Société coopérative agricole de Kamès (SCOOPAKAM) de Divo, Brou Arturo Cyrille, a souligné que cette formation qui est à sa seconde phase après celle reçue au mois de mai à Divo, permet déjà aux coopératives bénéficiaires de ne « plus agir dans l’informelle et d’améliorer déjà notre organisation au service des membres».

Tags:

A- A A+