Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Secteur bancaire ivoirien: la privatisation de la BHCI et de Versus Bank prévue « avant la fin de 2017»

Secteur bancaire ivoirien: la privatisation de la BHCI et de Versus Bank prévue « avant la fin de 2017»

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom La privatisation annoncée de la Banque de l’habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) et de Versus Banks, deux établissements bancaires ivoiriens à capitaux majoritairement publics, est prévue « avant la fin de 2017 », révèle le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur le pays. Img : Secteur bancaire ivoirien: la privatisation de la BHCI et de Versus Bank prévue « avant la fin de 2017» « La privatisation de la BHCI (51,6%) et de Versus Bank (100%) a été annoncée et devrait intervenir avant la fin de 2017 », indique ce rapport de l’institution financière internationale publié en juillet 2017. Le gouvernement ivoirien a entamé depuis quelques années le processus de cession de ses parts dans des établissements bancaires. Début juillet 2017, l’Etat a cédé 841.500 actions représentant 10% de ses parts dans le capital de Nsia Banque sur le marché de boursier régional. Pour la privatisation de Versus Banks, la banque d’affaires Rothschild & Cie, l’un des plus grands acteurs de la fusion-acquisition de la place de Paris, a obtenu un mandat de conseil financier pour la cession des actifs. Selon un schéma de référence pour la cession des actifs de la banque, près de « 67% » du capital de Versus Bank devraient être cédés à un groupe bancaire et « 33% » cédés à des investisseurs nationaux. Le rapport relève en outre quelques soucis dans le secteur bancaire du pays. Elle mentionne « des problèmes de la CNCE (Caisse nationale des caisses d’épargne) placée sous administration provisoire depuis 2015, demeurent car ses fonds propres restent négatifs en dépit des 35 milliards Fcfa injectés par le gouvernement en 2016 ». « Le gouvernement devrait rapidement trouver une solution pour la CNCE qui représente un risque budgétaire notamment avec la mise en ½uvre du plan de restructuration et de capitalisation récemment adopté », recommande la Banque mondiale. Le marché financier a continué de croître rapidement en 2016 grâce à l’extension des crédits octroyés au secteur privé et public, mais certains signes de fragilité sont apparus. En décembre 2016, sept banques sur 23, qui représentent 4% des actifs du système, n’observaient pas le ratio minimum de fonds propres, fait observer l’institution. « Le ratio moyen des fonds propres de l’ensemble des banques est aussi tombé à 8,04% fin 2016, soit seulement légèrement au-dessus de la norme de 8% établie par l’Uemoa. Par contre, la part des prêts improductifs dans leur portefeuille a baissé en 2016 (9%) par rapport à 2015 (10,6%) », poursuit le texte. Le déficit budgétaire de la Côte d’Ivoire s’est « détérioré de plus de 1% du Produit intérieur brut (PIB) en 2016 pour atteindre 4% du PIB. Cette dégradation s’explique par la baisse de l’effort fiscal et une hausse des dépenses, même si leur taux d’expansion a été moins rapide qu’en 2015 », indique le rapport.

Tags:

A- A A+