Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Législatives: Hamon aux côtés de Duflot, un affichage très symbolique

Législatives: Hamon aux côtés de Duflot, un affichage très symbolique

Source : http://www.rfi.fr/france/20170602-legislatives-france-hamon-soutien-duflot-ps-eelv

Document sans nom

L'écologiste Cécile Duflot a reçu le soutien hier soir, jeudi 1er juin, de Benoît Hamon, l'ancien candidat du Parti socialiste à la présidentielle, arrivé cinquième avec 6,3% des voix. Cécile Duflot, ancienne ministre, soutenue par le PS et Europe Ecologie  les Verts (EE-LV), tente de sauver son siège dans une circonscription de Paris qui a placé Emmanuel Macron en tête du premier tour de la présidentielle. Le soutien de Benoît Hamon n'est pas anodin alors que le Parti socialiste se déchire sur l'attitude à tenir vis-à-vis de la future majorité présidentielle.

Après la déroute à la présidentielle et celle qui s'annonce aux législatives, le mot recomposition est sur toutes les lèvres au sein de la gauche française. Chaque signal envoyé est à interpréter, comme cet affichage du socialiste Benoît Hamon, aux côtés de l'écologiste Cécile Duflot : « Bien sûr, ce n’est pas anodin. Ce qu’on a tissé ensemble, l’histoire, les projets, ce qu’on défend, c’est quelque chose qui va se poursuivre. Bien sûr. Et aujourd’hui, la gauche est triste et entravée, et un peu dépitée parfois. Il faut dire qu’il ne faut pas subir simplement, il faut relever la tête. »

Cécile Duflot ne dira si elle va adhérer au mouvement « transpartisan » que va lancer Benoît Hamon le 1er juillet 2017 sur la pelouse de Reuilly à Paris. L'ex-candidat à la présidentielle est aujourd'hui plus proche des écologistes que de certains socialistes, prêts à rejoindre la future majorité : « Moi, je voterai ce qui est bon. Mais en même temps, je ne me situe pas dans la majorité de quelqu’un qui veut diminuer les protections des salariés, qui veut baisser l’impôt sur la fortune, qui est satisfait des critères d’austérité qui sont ceux de l’Europe et nous amèneront à diminuer les services publics. S’il y a des socialistes pour se sentir bien dans cette majorité-là, c’est qu’ils ont un tout petit peu oublié ce qu’étaient les enseignements de ceux qui nous ont précédés. »

« Benoît Hamon, ça n'est pas ma gauche. Je ne sais plus où il est », nous confiait cette semaine l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve. Lui, souhaite à la fois la « réussite du quinquennat d'Emmanuel Macron » et l'élection d'un maximum de députés socialistes afin d'infléchir la politique libérale du nouveau président. La tant attendue clarification au sein d'un PS tiraillé et inaudible devrait avoir lieu après les législatives.

Tags:

A- A A+