Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Enseignement Technique et Formation Professionnelle : de grands changements en vue

Enseignement Technique et Formation Professionnelle : de grands changements en vue

Source : www.ivoireactu.net

Document sans nom

Le Secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a organisé du 29 au 31 mai, un atelier de validation des activités de ce département sur la période 2017-2020. Après trois jours de travaux intenses, de grandes résolutions ont été arrêtées pour redynamiser totalement le secteur de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Ci-dessous le discours prononcé à la cérémonie de clôture par le Secrétaire d’Etat Mamadou TOURE qui résume l’ensemble des décisions arrêtées par le séminaire

(…) Mesdames et Messieurs en vos rangs, grades et qualités.

Au terme des travaux du séminaire de planification des activités du Secrétariat d’Etat de 2017 à 2020, c’est avec un réel plaisir que je prends la parole pour vous livrer mes impressions et orientations. A la lumière de la synthèse des livrables qui vient de nous être présentée, et en dépit des hésitations et doutes légitimes à l’amorce des assises, je puis affirmer que les échanges, tant en plénière qu’au sein des commissions de travail, durant ces trois jours, ont parfaitement répondu aux attentes. 
En effet, j’ai noté que: 

- sur la base des matrices d’actions sectorielles, une première mouture de la matrice opérationnelle du plan d’actions prioritaires du Secrétariat d’Etat de 2017 à 2020 prenant en compte les orientations majeures du séminaire gouvernemental, est disponible ;
- le plan stratégique de communication du Secrétariat d’Etat a été élaboré;
- la liste des projets de textes juridiques à prendre avec en regard un chronogramme, est préparée ;
- Un dispositif de suivi-évaluation de la matrice d’actions prioritaires, a été conçu.

Mieux, des mesures à prendre en urgence, à court, moyen et long termes, ont été préconisées.

Étant donné que chacune de ces thématiques aurait pu faire l’objet d’un séminaire à part entière, et eu égard au travail remarquable réalisé en si peu de temps, je tiens à vous féliciter tous, pour l’implication et la qualité des contributions de chacune et de chacun d’entre vous à ce séminaire.

Mesdames et Messieurs,

Nous ne devons cependant pas perdre de vue l’immense travail de mise en ½uvre, de suivi et d’évaluation des activités prioritaires identifiées qu’il reste à faire. 

De façon plus spécifique, il s’agira:

- Au titre du Partenariat public-privé :
o de mettre en place de nouvelles filières et rénover progressivement les curricula de formation, en étroite collaboration avec le secteur privé ;
- En ce qui concerne l’Amélioration de l’accès au dispositif
o de réhabiliter l’existant à travers d’importants investissements du Gouvernement et de ses partenaires extérieurs, en privilégiant les filières les plus viables ;
o de construire de nouveaux établissements en lien avec les potentialités économiques locales ;
- S’agissant de l’Amélioration de la qualité de l’offre de formation :
o de généraliser l’approche par compétences, 
o de renforcer les capacités des Chefs d’établissement en Management ;
o de réviser les conditions de recrutement des stagiaires à l’IPNETP sur de nouvelles bases ;
o de systématiser le calcul des taux d’insertion des formés et de satisfaction des entreprises ;
- Au chapitre de la Certification des compétences :
o de mettre en ½uvre un cadre national de certification des compétences ;
o de mettre en ½uvre la valorisation des acquis de l’expérience ;
o de réformer le cadre des examens et concours ;
- Relativement à l’Encadrement et assainissement des établissements privés :
o d’encourager la formation des gestionnaires et des formateurs dans l’enseignement privé, notamment en pédagogie ;
o de renforcer le contrôle du respect des normes et la pertinence des formations dispensées en rapport avec le marché du travail ;
- S’agissant de la Gouvernance :
o de réformer le statut des établissements pour favoriser leur autonomisation progressive ;
o d’encourager la gestion participative des établissements, notamment avec les entreprises du secteur privé ;
- Pour ce qui est du Financement du dispositif, il nous faut :
o d’optimiser l’utilisation des ressources disponibles ;
o de mobiliser des ressources additionnelles au plan national et auprès des partenaires extérieurs traditionnels et non traditionnels, pour soutenir effectivement la mise en ½uvre de la réforme.
o de réformer le FDFP et l’Inspection Générale.


Mesdames et Messieurs, Chers séminaristes,

Je prends aussi bonne note des impératifs formulés par le séminaire en prélude à la rentrée scolaire 2017-2018. Lesquels s’articulent autour de :

- l’élaboration des textes et leur présentation en Conseil des Ministres en ce qui concerne les projets de lois et de décrets ;
- la formation de ressources humaines dans les domaines de la gouvernance, du management et de l’encadrement, notamment le recrutement des gestionnaires des établissements sur la base de profils de poste et d’une expérience, assortis d’un contrat de performance ;
- le renforcement des capacités des inspecteurs et des personnes en activité dans les structures de suivi-évaluation
- la réception des établissements réhabilités et des constructions nouvelles, assortie d’un plan de maintenance beaucoup plus rigoureux ;
- l’équipement adéquat et progressif des structures d’encadrement et de formation ;
- et l’amélioration substantielle de leur gestion.

Je puis vous assurer que j’instruirai ces dossiers avec la plus grande diligence pour une rentrée scolaire 2017-2018 réussie.

En tout état de cause, je reste convaincu que la synergie de nos actions permettra de relever ces défis majeurs et d’apporter des solutions durables aux problématiques sectorielles identifiées dans le Plan Sectoriel Education-formation 2016-2025 pour ce qui concerne notre ordre d’enseignement.

Mesdames et Messieurs,

A ce stade de mon propos, je tiens particulièrement à adresser mes vifs et sincères remerciements à Madame Kandia CAMARA, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, pour son soutien constant et ses conseils avisés.

Je voudrais également exprimer mes remerciements à Monsieur Fabrice BINET, Expert en matière de Formation Professionnelle, pour avoir accepté de partager avec nous, tout au long de cette semaine, son expérience et les résultats du diagnostic de 35 de nos établissements de Formation professionnelle. J’associe à ces remerciements Dr Bernard SALOME, Conseiller en charge de l’emploi de Monsieur le Premier Ministre pour sa grande sollicitude et son appui technique.

De même, je tiens à féliciter et à remercier sincèrement le Comité Scientifique dirigé de main de maître par M. Philippe N’DRI, le Comité d’organisation et l’ensemble des structures représentées, qui ont ½uvré inlassablement à la réussite de ces journées de réflexion. Ce bel exemple de collaboration dans l’action, Mesdames et Messieurs, est un v½u cher que je nourris pour porter haut l’espérance d’un Enseignement Technique et d’une formation professionnelle au service du rayonnement de la Côte d’Ivoire.

Je voudrais enfin remercier et féliciter l’ensemble des participants à ces journées. La disponibilité et l’engagement personnel de chacun, vos expériences respectives ont enrichi ce séminaire et permis de produire des livrables de qualité qui contribueront, à n’en point douter, à améliorer continuellement la performance de notre système.

Merci aussi à la Direction Générale de l’IPNETP pour avoir abrité les travaux dans son cadre studieux.

Mesdames et Messieurs,

L’occasion nous a été offerte, à travers ce séminaire, de tracer, pour les trois années à venir, les sillons d’un Enseignement Technique et d’une Formation Professionnelle qui cadre avec l’ambition du Chef de l’Etat, Son Excellence Alassane OUATTARA, de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. 
Pour ce faire, au sortir de ce séminaire, je vous invite à :
- finaliser avec célérité la matrice opérationnelle du plan d’actions au plus tard à la fin de la semaine ;
- affiner la liste des textes et décisions à prendre pour la rentrée prochaine, puis ceux à faire adopter à court, moyen et long termes ;
- préparer une requête pour solliciter auprès du PEJEDEC, l’extension de l’étude-diagnostic à l’ensemble des établissements publics (soit une trentaine) et à un échantillon représentatif d’établissements privés, ce, en vue 
o d’actualiser la cartographie des filières pour supprimer celles devenues obsolètes et créer celles qui prépareront aux métiers d’avenir ;
o de mettre effectivement en chantier de réhabilitation 58 établissements, 9 unités mobiles de formation et 03 ateliers d’application et de production;
- préparer une communication en Conseil des ministres sur l’état des lieux et les perspectives du dispositif de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ; enfin
- préparer la table-ronde des bailleurs de fonds pour le financement de la réforme, à organiser au plus tard à la fin du 3ème trimestre 2017.

Sur cet appel, je vous souhaite bon retour dans vos familles et vos localités respectives et déclare closes ces trois journées de réflexions sur la planification des activités du Secrétariat d’Etat en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Je vous remercie./

Tags:

A- A A+