Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Présidentielle au Rwanda: l'opposition conteste le contrôle des réseaux sociaux

Présidentielle au Rwanda: l'opposition conteste le contrôle des réseaux sociaux

Source : http://www.rfi.fr/afrique/20170530-rwanda-commission-electorale-polemique-paul-kagame-frank-habineza

Document sans nom

Au Rwanda, la commission électorale contrôlera désormais les messages de campagne publiés sur Internet par les candidats à la présidentielle du 4 août prochain. Mais la mesure est critiquée par l'opposition, qui craint son utilisation pour empêcher toute critique envers le président Paul Kagame.

A partir du 14 juillet prochain, tout contenu destiné à être publié sur les réseaux sociaux par les candidats à la présidentielle devra être soumis au moins 48 heures avant son utilisation à la NEC, la commission électorale rwandaise.

Ses sept commissaires examineront les messages afin de s'assurer qu'ils n'enfreignent aucune loi, explique Kalisa Mbanda, son président.

Les commissaires pourront suggérer des corrections aux candidats, mais tout contenu qui ne recevra pas leur feu vert ne pourra être diffusé.

Dans une interview à RFI ce lundi 29 mai, Kalisa Mbanda a assuré qu'il s'agissait d'éviter certains propos comme ceux pouvant appeler au « divisionnisme ».

« Le but est de limiter les dégâts, parce qu'il est dit dans les règles de campagne en général que les candidats doivent éviter des expressions, des paroles, des actes qui peuvent amener la population à des actes d'insécurité et au réveil du divisionnisme dans la population rwandaise », a déclaré Kalisa Mbanda.

Les messages critiques bloqués ?

La mesure ne fait pas l'unanimité. Candidats déclarés à la présidentielle, Frank Habineza, président du Parti démocratique vert, seule formation d'opposition autorisée au Rwanda, se dit « très préoccupé ».

« C'est injuste car nous estimons que les réseaux sociaux doivent être quelque chose de spontané, explique-t-il. L'autre problème est que nous craignons que les messages très critiques envers le parti au pouvoir ne soient bloqués sous couvert d'atteinte à la sécurité nationale ou autre. »

Frank Habineza assure également envisager des poursuites contre de la commission électorale rwandaise.

Tags:

A- A A+