Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Ligue Europa : si l'OL veut renverser l'Ajax, il lui faudra réaliser un authentique exploit

Ligue Europa : si l'OL veut renverser l'Ajax, il lui faudra réaliser un authentique exploit

Source : www.ivoireactu.net

Après une demi-finale aller totalement manquée à l'Amsterdam ArenA, l'Olympique Lyonnais reçoit l'Ajax avec un handicap de trois buts à remonter. Un sacré défi qui, s'il est relevé, permettra aux Gones de jouer leur première finale de C3.
 
Au lendemain de l'élimination de l'AS Monaco par la Juventus Turin en demi-finale de la Ligue des champions, l'Olympique Lyonnais va tenter, jeudi 11 mai, de redorer le blason des clubs français sur la scène continentale. Un défi de taille pour les Gones, qui reçoivent l'Ajax Amsterdam pour le compte des demi-finales retour de la Ligue Europa, après avoir encaissé un cinglant 4-1 à l'aller.
 
Il faudra donc, au minimum, que l'OL marque trois fois sans encaisser de but pour parvenir à renverser ce séduisant Ajax. Autant dire que la tâche s'avère compliquée (à peine 10 % de chances de qualification), pour ne pas dire impossible. Face aux flèches néerlandaises, la semaine passée, le portier rhodanien Anthony Lopes a été battu à quatre reprises, mais il aurait pu tout aussi bien repartir avec un bien plus lourd bilan s'il n'avait pas réalisé de nombreuses parades.
 
Devant comme derrière, une révolution ou rien
 
Un mal récurrent : l'OL n'a réussi à garder sa cage inviolée qu'à deux reprises en douze rencontres, sur ces deux derniers mois. Les Gones ont surtout essuyé quelques cartons, comme celui de l'Amsterdam ArenA mais également à domicile face à Lorient (1-4), au début du mois d'avril. Et même la dernière sortie lyonnaise n'a pas rassuré. Malgré les trois points glanés face à Nantes (3-2), l'OL a une nouvelle fois encaissé deux buts. Une piètre performance qu'il ne faudra pas reproduire jeudi soir : un hypothétique exploit rhodanien passera inévitablement par une défense hermétique.
 
Devant aussi, Lyon va devoir trouver les solutions. Sur la pelouse de l'Ajax, les Gones avaient manqué d'efficacité. Au Parc OL, les mêmes approximations ne seront plus permises et Alexandre Lacazette, de retour après une blessure aux ischios, aura la lourde tâche de mener les siens sur le front de l'attaque. "On aura tous nos atouts au retour", a en tout cas prévenu le président de l'OL Jean-Michel Aulas, qui essaie par tous les moyens d'entretenir l'espoir de ses troupes depuis une semaine.
 
Les (maigres) raisons d'y croire
 
Pour autant, à l'inverse de l'AS Monaco, que les statistiques condamnaient avant même le début de sa demi-finale retour face à la Juve, l'Olympique Lyonnais peut trouver quelques éléments rationnels pour croire en ses chances. Mercredi soir, à 21 h 05, il pourra par exemple puiser dans son histoire. En 2001, Lyon avait déjà été confronté à une situation similaire en C3. À l'époque, l'OL avait été battu à Bruges (4-1) avant de renverser la situation à Gerland (3-0), en 16es de finale.
 
Bien sûr, l'OL peut s'en remettre à l'histoire ou à Lacazette pour espérer, mais son principal atout sera sans nul doute l'apport de son 12e homme. Au Parc OL, les supporters lyonnais savent souvent se sublimer lors des grandes occasions, et la ferveur qui avait porté les joueurs de l'Ajax au match aller pourrait bien les inhiber une semaine plus tard. C'est très probablement ce sur quoi Lyon doit compter s'il veut réussir sa remontée fantastique : un Ajax déboussolé qui passerait totalement à côté de la rencontre. Ce qui, compte tenu de la très faible moyenne d'âge de ce collectif talentueux (22 ans), n'est absolument pas à exclure.

 

Tags:

A- A A+