Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Justice pénale en Afrique : des experts planchent à Abidjan sur une meilleure efficacité de l’institution

Justice pénale en Afrique : des experts planchent à Abidjan sur une meilleure efficacité de l’institution

Source : www.ivoireactu.net

L’Observatoire ivoirien des droits de l’homme (OIDH) a convié les 11 et 12 mai, à Abidjan, une trentaine d’experts africains à prendre part à un colloque international sur l’action de la justice pénale internationale en Afrique. 
La cérémonie d’ouverture de ces assises ayant pour thème : « quelle complémentarité et quelle coopération pour une meilleure efficacité de la Justice pénale Internationale en Afrique ? », a été présidée par M. Coulibaly Mohamed Vabé, Directeur de cabinet représentant du Garde de Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme. 
C’est à juste titre qu’il a au nom du Garde des Sceaux salué les experts de justice nationale et internationale présents à ce colloque qui, selon lui, dénote de la capacité des Organisations de la société civile à contribuer à la recherche de réponses aux questions d’intérêt capital.
Face à l’actualité de la CPI (Cour pénale internationale) en relation avec certains pays tels que la Côte d’Ivoire qui sort d’une crise sociopolitique entre 2002 et 2011 (OIDH), plusieurs mécanismes de lutte contre l’impunité ont été mis en place au niveau judiciaire en vue de répondre à l’impératif de recherche de la vérité. 
Ce pourquoi, le président de l’OIDH, M. Eric-Aimé Sémien a indiqué que ce présent atelier vise à faire l’état des lieux de la justice post crise en Côte d’Ivoire et à passer en revue les expériences de complémentarité et de coopération entre les mécanismes judiciaires nationaux et internationaux de recherche de la vérité et de lutte contre l’impunité. 
« Il s’agit également de réfléchir aux meilleurs scénario et alternatives possibles en vue d’atteindre à la fois une réponse efficace à la commission de crimes de droit international en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire » a-t-il indiqué. 
A sa suite, la présidente de la Commission des droits de l’homme, Mme Namizata Sangaré dans son intervention a souligné les enjeux de la coopération des pays africains avec la CPI. Elle a indiqué qu’entre la souveraineté des états et les prérogatives de la CPI, il doit y avoir un pont qui mène à la stabilité des états. 
D’autres voix, celles de partenaires de l’OIDH dans l’organisation de ce colloque, notamment, les structures Trust Africa, représentée par Ahidjo Nadia et America Jewish World Service (AJWS), représenté par M. Hugues Alla, se sont élevées pour traduire leur fierté envers l’OIDH et saluer l’engagement de la société civile qui accorde davantage d’intérêts à la question de la justice pénale internationale en Afrique. 
La cérémonie d’ouverture a été ponctuée d’une conférence inaugurale dont le thème : « enjeux, défis et perspectives de l’évolution de la lutte contre l’impunité en Côte d’Ivoire », présentée par Dr Patrice Vahard, représentant du Haut Commissaire des Nations Unies au Burundi. 
Parmi les experts présents à ce colloque de 48 heures dont les actes devront créer une synergie d’actions entre les mécanismes juridictionnels nationaux et la justice pénale internationale pour lutter contre l’impunité en Afrique, la présence de l’Honorable Jérôme Traoré, Président de la Cour de Justice de la CEDEAO a été distinguée. 
 

 

Tags:

A- A A+