Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

ECHOS DE CAMPAGNE: Un 1er mai qui restera dans les annales

ECHOS DE CAMPAGNE: Un 1er mai qui restera dans les annales

Source : www.ivoireactu.net

La fête du Travail, au-delà des défilés syndicaux, aura été l’occasion de passes d’armes entre les deux prétendants à l’Elysée et leurs soutiens. Marine Le Pen accuse son adversaire d’être le candidat de la finance, Emmanuel Macron répond que le FN est le parti de « l’anti-France ». Récit d’une journée qui marquera cette campagne présidentielle.
 
Tout a commencé en milieu de matinée, place des Pyramides à Paris, par une Marseillaise entonnée par Jean-Marie Le Pen, veste rouge et béret noir sur la tête. « Jeanne, au secours ! », hurle le président d’honneur du Front national, venu rendre hommage comme chaque année à Jeanne d’Arc, héroïne des patriotes. Et celui qui, 15 ans avant sa fille, avait accédé au second tour de la présidentielle, de s’attaquer à l’ennemi du moment, Emmanuel Macron, qui « nous parle d’avenir, mais n’a pas d’enfant. Il nous parle des travailleurs, mais c’est un ancien banquier de chez Rothschild. Cet énarque pantouflard fabriqué et propulsé par les médias ne peut pas être le chef d’Etat de la France. » Dans la foulée et à quelques pas de là, le candidat d’En Marche rendait hommage à jeune Marocain, tué par des militants FN, du temps de Jean-Marie Le Pen. Un passé qui n’est selon lui pas révolu. « Avez-vous entendu les propos de la dirigeante du parti d’extrême droite sur le Vel d’Hiv (rafle nazie) il y a quelques semaines ? Les mêmes causes produisent les mêmes effets ».
 
En marche ou crève
 
Emmanuel Macron tente de re-diaboliser le FN, mais sa candidate riposte à la mi-journée, lors d’un meeting à Villepinte, au nord de Paris, aux côtés de son nouvel allié Nicolas Dupont-Aignan : « le winner autoproclamé, le fêtard de la Rotonde, commence à perdre de sa superbe. Le gendre idéal délaisse son sourire pour un rictus. La bienfaisance dont il a fait un slogan marketing craque devant l’arrogance et l’intolérance », affirme Marine Le Pen, visée par une polémique sur un plagiat (mettre le lien vers l’article ?). « Sa philosophie, c’est : en marche, ou crève ». Réponse sans délai d’Emmanuel Macron lors de son propre meeting à La Villette: « elle a raison. En Marche, c’est nous ! ». Lors de cette réunion, une invitée surprise est apparue : Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, qui « a proposé de venir ».
 
Fin de non-recevoir
 
Emmanuel Macron rejette par ailleurs le geste que lui réclame Jean Luc Mélenchon pour qu’il modifie son programme, qu’il abandonne notamment la réforme du code du travail. Demande rejetée dans la soirée sur TF1 : « Je ne vais pas modifier mon projet pour aller convaincre des électeurs qui n'ont pas voté pour moi au premier tour. Je ne vais pas trahir (les Français) en me reniant. Ces réformes nous les avons conçues, nous les avons portées, nous les ferons. »
 

 

CKEditor - The text editor for the Internet - http://ckedit

Tags:

A- A A+