Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

GroFin, une solution alternative précieuse au financement des PME

GroFin, une solution alternative précieuse au financement des PME

Source : www.ivoireactu.net

Installé en Côte d’Ivoire depuis septembre 2016, le Fonds d’Investissement GroFin se veut « une solution alternative précieuse » au financement des Petites et Moyennes Entreprises. C’est ce qu’a indiqué Guillaume Liby – Directeur de Placements, GroFin Côte d’Ivoire, au cours d’un workshop le 28 avril dernier à Abidjan.
 
GroFin a la particularité, en plus d’apporter un financement aux PME en adéquation avec leurs tailles, de leur apporter une assistance technique, a précisé Guillaume Liby. GroFin gère des fonds de plus de 300 milliards de F CFA, a accompagné 8000 entrepreneurs et a financé à ce jour 600 PME pour un effectif cumulé de 95000 employés. En Côte d’Ivoire le fonds d’investissement a déjà financé une PME à hauteur de 300 millions de F CFA, quoiqu’une trentaine de dossiers de financement restent en attente.
 
Les secteurs de prédilection de GroFin sont l’éducation, la santé, l’agro-alimentaire, l’industrie et les services clés. Pour bénéficier d’un financement de GroFin, la PME doit avoir un chiffre d’affaire inférieur à 9 milliards de F CFA, disposé d’un effectif d’employés n’excédant pas 150.
 
Les Financements GroFin sont accessibles aussi bien aux entreprises en croissance, aux entreprises matures, qu’aux start-up. Formaliser l’entreprise, réduire les risques opérationnels et améliorer la capacité de croissance – Améliorer l’efficacité et la rentabilité de l’entreprise – être plus compétitif sur le marché – Augmenter sa part de marché et Développer de nouvelles opportunités de croissance et de marché sont autant de prestations que GroFin met à la disposition des entreprises.
 
Guillaume Liby a rappelé une étude de ESPartners effectuée en 2016 en partenariat avec la Banque Africaine de Développement et la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, qui indiquait que sur un échantillon de 4 126 PME, seulement 14 % bénéficie d’un financement auprès d’une institution financière. Alors que les besoins globaux estimés à 3 574 milliards de FCFA ne sont financés qu’à hauteur de 40 % soit 1 464 milliards. De cette étude, il ressort que les besoins de financement les plus sollicités sont les investissements à concurrence de 52 % contre les besoins en fonds de roulement à 37 %, la création d’entreprise à 6 % et les cautions bancaires à 5 %.
 
« Au regard de ces besoins de financement en souffrance, les fonds d’investissement sont des alternatives précieuses, notamment en termes de prise participation et/ou d’octroi de dette à long terme », a expliqué Guillaume Liby.
 
Crée depuis 2004 et présent dans 14 pays en Afrique et au Moyen Orient, et avec son équipe de 150 employés dévoués totalement à la réussite des entrepreneurs, GroFin est un gestionnaire de fonds qui a impacté fortement ces communautés au cours de sa jeune histoire. En effet, GroFin a accompagné plus de 8 000 entrepreneurs, financé 600 PME, maintenu plus de 95 000 emplois, impactant ainsi plus de 475 600 familles. Ses bailleurs de fonds sont des organisations internationales et des fondations au nombre de 32 bailleurs repartis sur 10 fonds pour un montant global de 500 Millions de Dollars US. Le modèle d’intervention de GroFin découle du constat général des difficultés rencontrées par les PME.
 
Les solutions apportées par GroFin visent alors à corriger ces déficits et à propulser l’entreprise au rang des entreprises dites émergentes et en faire des acteurs clés dans leur secteur d’activité. Ainsi, GroFin à travers son fonds SGB « Small and Growing Business » a fait le choix d’investir en priorité dans les entreprises exerçant dans les industries à fort impact à savoir L’éducation, La santé, L’agroalimentaire, Le manufacturier, L’énergie, eau et assainissement, ainsi que Les secteurs à forte main d’œuvre. Tous les autres secteurs d’activités font également objet de considération, exceptés ceux dont les activités ont un impact social et environnemental potentiellement négatif et celles interdites par la réglementation nationale et internationale, a précisé Guillaume Liby – Directeur de Placements, GroFin Côte d’Ivoire

 

Tags:

A- A A+