Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Fespaco: vers le clap de fin du festival de cinéma de Ouagadougou

Fespaco: vers le clap de fin du festival de cinéma de Ouagadougou

Source : http://www.rfi.fr/afrique/20170304-fespaco-clap-fin-festival-cinema-ouagadougou-favoris

Clap de fin ce samedi sur le 25ème Fespaco, le plus grand festival de cinéma africain. Le président ivoirien Alassane Ouattara est attendu à Ouagadougou pour participer à la cérémonie de clôture du festival dont la Côte d'Ivoire est l'invitée d'honneur. Le public attend désormais la cérémonie de clôture, à 16h TU, et surtout la remise des prix, dont l'Etalon d'or de Yenenga, la plus haute récompense du festival.
 
Que deux présidents, Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré remettent en même temps le plus prestigieux trophée du Fespaco est une première dans l’histoire du festival. Et c’est aussi une façon bien sûr de sceller la réconciliation entre le Burkina et la Côte d’Ivoire. Dans la perspective de cette cérémonie, la capitale burkinabè est placée sous haute sécurité avec de nombreux barrages. 
 
Toutes les forces de police sont déployées d'autant qu'une attaque a fait deux victimes hier dans le nord du pays, après un raid contre un poste de police il y a trois jours. Le gouvernement burkinabè présente dans un communiqué « ses sincères condoléances aux familles éplorées » et condamne « cet acte de barbarie » dont l’objectif est, selon le communiqué signé par le ministre de la communication, de « saper » le moral des populations. Une mission gouvernementale, conduite par le ministre de la Sécurité se rendra dans la province la semaine prochaine.Les films en lice pour une récompense
 
Parmi les 20 films en compétition cette année au Fespaco, peu se détachaient du lot. Favori du public comme des journalistes, Wulu, le premier film, très réussi, du Malien Daouda Coulibaly, raconte -façon thriller- l'ascension d'un jeune de Bamako, devenu caïd du trafic de drogue en Afrique de l'Ouest.
 
Frontières d'Apolline Traoré, l'un des trois films burkinabè en compétition, suit le périple en taxi brousse, de deux commerçantes, de Dakar jusqu'à Lagos. Il pourrait bien valoir a ses deux actrices Naky Sy Savane et Amélie Mbaye un prix d'interprétation.
 
Autre actrice d'exception, Vero Tshande Beya, révélée dans Félicité, le portrait d'une mère courage de Kinshasa. Un film musical, lyrique, vibrant, qui pourrait bien aussi valoir à son auteur le Franco-Sénégalais Alain Gomis un grand prix, voire l'Etalon d'or.
 
A signaler aussi, dans une édition qui a fait la part belle aux femmes fortes, l'Alliance d'or de Rahmatou Keïta, magnifique portrait d'une jeune fille de l'aristocratie nigérienne.

 

Tags:

A- A A+