Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Rallye Bandama 2017: Soumahoro Moriferé, ’’le général’’ quatre étoiles

Rallye Bandama 2017: Soumahoro Moriferé, ’’le général’’ quatre étoiles

Source : L’intelligent d’Abidjan

Gary Chaynes n’est plus le champion du rallye Bandama. Il a été détrôné au terme de la dernière spéciale par Soumahoro Moriferé lors de rallye qui s’est couru le dimanche 12 février 2017. Soumahoro Moriferé et son co-pilote Romain Comas à bord d’une Mitsubishi Evo 10 , ont retrouvé le sommet du podium du Rallye Bandama après leur dernière victoire qui date de 2012. En 02 h 32 min 32s (secteurs compétitif) l'équipage Soumahoro Moriferé - Comas Romain a dominé la course avec un écart de 8 min 17s sur l’équipage Abondio Maxime - Borges Hugo (Mitsubishi Evo 9) qui a terminé 2e de la compétition et un écart de 15 min 39s pour l'équipage Malherbe Loïc- Brion Thierry ( Subara Impreza ) 3e du Bandama. Un temps qui lui permet de remporter pour la 4e fois le rallye après ceux de 2009, 2011, 2012 et 2017. L’équipage Soumahoro Moriferé-Romain Comas a reçu son trophée des mains du ministre des Sports et Loisirs, Amichia François , qui a assisté à la clôture de la 43e édition. Soumahoro Moriferé rentre ainsi dans l’histoire de ce championnat d'Afrique. Au coude à coude avec Gary Chaynes, le pilote ivoirien a pris une longueur d'avance sur son concurrent direct.
La victoire de la Mitsubishi Evo 10 s’est dessinée le samedi 11 février 2016. Soumahoro Moriferé a terminé premier de l’étape de ce jour long de 304,88 km en 1h 33min 58 s. Si par le passé, Soumahoro Moriferé n’arrivait pas à terminer la course cette année fut la bonne. Car à la seconde journée du rallye, Soumahoro Moriferé réussi le coup de creuser l'écart.
"Une totale satisfaction de faire un retour sur le podium. Aujourd'hui je suis le premier à remporter le rallye Bandama pour la 4e fois. Nos aînés ont remporté 3 fois. Gary et moi étions au coude à coude. Je rentre dans les annales du Bandama qui est un rallye mythique, un rallye tenace, dur et difficile de l'Afrique de Ouest", a confié Soumahoro Moriferé. Son succès, il le doit aussi à sa persévérance dans l'utilisation de sa Mitsubishi Evo 10. Un bolide qu’il utilise depuis 2014. "On n'arrive pas à maîtriser la mécanique à 100%. L’Evo 9 est maîtrisée en Côte d’Ivoire parce que nous avons eu pas mal d'Evo 9 avec des bons pilotes. On se prépare pour la fiabiliser. Pour l'instant on n'envisage pas changer l 'Evo 10'', a soutenu le champion du rallye Bandama 2017.
 
La mécanique pas du côté de Gary Chaynes
On pouvait lire la déception sur le visage du champion Gary Chaynes. Qui n’a pas eu le courage de monter sur le podium afin de recevoir son trophée. La contre-performance de Gary Chaynes est liée à une défaillance mécanique et technique de son véhicule Mistubishi Evo 9 qui a vu son moteur casser alors qu'il avait une avance d'une minute trente ( 1min 30) sur Soumahoro Moriferé. " Je suis déçu de ne pas remporter ce Bandama. C'est ça aussi le Bandama, les soucis techniques peuvent être un frein au succès" a déclaré Gary Chaynes.
Sur 31 équipages engagés dans cette course, seulement 8 ont terminé la course. 13 équipages avaient déjà abandonné le samedi 11 février 2017. À l’image de l'équipage Zambien Gomes Leroy-Gomes Urshila. " Ce fut Une grande expérience dans la conduite de Bandama. De nouvelles routes, de différents terrains, mais malheureusement nous avons rencontré un problème au cours de la 2ème étape. On a heurté un washaway avec notre pneu avant droit. Merci à notre équipe. Incroyable d'essayer de le redresser et de le réparer. Mais non. Pas de succès. Nous avons dépassé notre temps et nous sommes donc sortis du rallye ", a dit Gomes Leroy. 

 

Tags:

A- A A+