Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Ventes d'armes: le ministre français de la Défense parle d'une année record

Ventes d'armes: le ministre français de la Défense parle d'une année record

Source : http://www.rfi.fr/france/20170120-ventes-armes-france-le-drian-annee-record-rafale-sous-marins

Des ventes records d'armement pour la France en 2016. Jeudi 19 janvier, lors de ses vœux aux armées, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé que l'industrie française de défense avait enregistré près de 20 milliards de prises de commande en 2016. Des chiffres à « affiner », a-t-il précisé.
 
« Le bilan pour 2016 n'est pas encore totalement consolidé », a expliqué le ministre Jean-Yves Le Drian aux armées, jeudi. Mais déjà, c'est un record, des chiffres encore plus élevés qu'en 2015 où les ventes d'armes de l'industrie française avaient atteint 17 milliards d'euros. L'année 2016 aura été marquée par la conclusion de deux énormes contrats : 36 avions Rafale pour l'Inde (près de 8 milliards d'euros) et un programme de sous-marins pour l'Australie, 12 unités à concevoir et à fabriquer, un projet étalé sur plusieurs décennies dont 8 à 10 milliards d'euros devraient revenir à l'industrie française. Jean-Yves Le Drian assure que « des milliers d'emplois ont été créés ». Dans la construction navale, le groupe DCNS recrute tous azimuts.
 
Le groupe Dassault, lui, est moins pressé de créer des nouveaux postes et Airbus Hélicopter, en proie à des difficultés, a vu s'envoler le contrat polonais pour une cinquantaine de machines. Varsovie a préféré acheter américain. En revanche, le constructeur s'est consolé avec 2 milliards et demi de commandes auprès du Koweït qui, en 2016, a finalisé le contrat pour l'acquisition d' une trentaine d'hélicoptères multirôles Caracal. Au final, la France devrait se trouver cette année sur le podium des trois plus gros exportateurs d'armements, aux côtés des Etats-Unis et de la Russie. Toutefois, certains industriels français de la défense ne dissimulent pas leur inquiétude. « Avec Donald Trump à la Maison Blanche, ça risque d'être beaucoup plus dur » de s'imposer, confie l'un d'entre eux à RFI.

 

Tags:

A- A A+