Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Test : Asus Zenbook 3, un ultraportable puissant... avec les défauts du MacBook !

Test : Asus Zenbook 3, un ultraportable puissant... avec les défauts du MacBook !

Source : http://www.01net.com/tests/test-asus-zenbook-3-un-ultraportable-puissant-avec-les-defauts-du-macbook

Annoncé au Computex 2016 à Taïwan, le Zenbook 3 d'Asus aura pris son temps pour arriver jusqu'à nous ! Son objectif est de faire mieux que le MacBook 12 d'Apple, à grand renfort de puissance, de finesse et de légèretéLe Zenbook 3 va-t-il signer le grand retour d'Asus sur l'ultramobilité haut de gamme ? C'est en tout cas ce que clame la marque ! De fait, la mission de ce très bel ordinateur n'est pas des plus simples : réussir à faire mieux que le Dell XPS 13, le tout récent Acer Swift 7 et - surtout - le MacBook 12 dont le Zenbook 3 reprend d'ailleurs le format, à quelques dixièmes de pouces près (12,5 pouces).
Pour mettre ses concurrents à terre, cet ultraportable mise sur plusieurs cartes : celle de la finesse, de la légèreté mais aussi de la puissance. Sans parler de l'autonomie annoncée de 10 heures ! Bien entendu, le Zenbook 3 se décline en plusieurs versions, avec des processeurs Core i5 ou i7 dernier cri (Kaby Lake), plus ou moins de mémoire vive et de quantité de SSD. Les prix commencent à 1200 euros environ, notre unité de test est, quant à elle, annoncée à 1700 euros.Finesse tout d'abord. Pris entre les mâchoires de notre pied à coulisse de référence, le Zenbook 3 n'affiche que 1,3 cm d'épaisseur au plus haut (patins très salissants compris) alors que le Macbook 12, lui, affiche 1,36 cm. Cela se joue à un cheveu entre les deux machines mais Asus prend la main.
 
Sur la balance, le petit ordinateur d'Apple et son boîtier en aluminium brossé atteint 910 grammes. L'Asus Zenbook 3 également paré d'aluminium brossé (rose et or) vient, là aussi, faire mieux à quelques grammes près, avec un poids de 904 g.On notera toutefois, pour la bonne forme, que l'adaptateur secteur de Zenbook est plus lourd de 24 grammes que celui de l'Apple MacBook 12 (170 grammes).
 
Un beau boîtier quasiment dépourvu de connecteurs
 
Pour lutter à armes égales avec Apple, Asus a équipé son poulain d'aussi peu de connecteurs physiques que son concurrent. Une prise casque, une prise USB Type-C. Basta. Pour les connexions internet, c'est Wi-Fi obligatoire (compatible Bluetooth 4.0).Toutefois, Asus - malin - livre un adaptateur Type-C vers USB/HDMI/Type-C. Problème, ce dernier est blanc comme neige, avec une longueur de câble minimum et tout en plastique... comme ceux qu'Apple commercialise en option pour ses machines : à force de copier sur son voisin, on fait aussi les mêmes erreurs.Autre remarque, le très beau et très réussi boîtier alu de l'Asus se raye très vite. Il ne lui aura fallu qu'un trajet aller-retour dans notre sac à dos pour accuser de micros rayures sur le capot. Pour éviter ce type de déconvenue, il faut systématiquement enfermer le Zenbook dans la pochette de protection livrée dans le carton.Autre accessoire utile fourni avec l'appareil, le chiffon pour nettoyer l'écran brillant sur lequel, habitude du tactile oblige, on a tendance à poser les doigts alors qu'il est simplement... brillant. Comme nous le mentionnions lors de notre première prise en main au Computex, Asus ne propose toujours pas d'écran Edge-to-Edge (bord à bord) sur ses références phares. Ainsi, la dalle IPS est cernée par des bandes noires, certes plus minces que celles de certains concurrents, mais toujours un peu trop voyantes à notre goût.
 
Zenbook 3 : bon écran, clavier déstabilisant et touchpad mou
 
Mise à part la vitre brillante qui contraint à ajuster correctement l'inclinaison de l'écran en fonction de l'environnement lumineux pour éviter les reflets, l'écran Full HD (1920 par 1080 pixels) de l'Asus Zenbook 3 offre de bonnes prestations. A l'oeil nu, les couleurs sont vives, peut-être un peu trop flatteuses dans les rouges mais rien de rédhibitoire. Quant aux zones blanches et noires, elles ne sont pas brûlées.
 
Après passage sous la sonde, notre premier avis se confirme et la dalle IPS obtient même de bonnes notes. La luminosité maximale moyenne est de 342 cd/m2 ce qui suffit à contrecarrer certains reflets un peu ennuyeux. Le taux de contraste crève, lui, presque le plafond avec 1343:1 mesuré. Difficile de ne pas attribuer à cet écran la « Mention Bien » !
 
Si le confort visuel est au rendez-vous, la saisie sur le clavier et le touchpad ne sont, en revanche, pas à la fête. Les touches rétroéclairées du clavier sont un peu plus larges que sur la plupart des PC ultraportables et ne tombent pas directement sous les doigts. Il faut un peu de temps pour s'y habituer, surtout que la course des touches est courte et donc, peu habituelle. On est loin du ressenti offert par celui du MacBook 12, agréable et redoutable de précision.La surface du touchpad est bien proportionnée, le souci n'est pas à chercher de ce côté. Il y est même agréable d'y faire glisser le doigt. En revanche, les clics droits et gauches intégrés sont d'une mollesse incroyable si bien qu'il faut bien enfoncer les coins inférieurs pour être sûr que l'action soit prise en compte.Enfin, signalons que dans le coin supérieur droit se trouve un capteur d'empreinte compatible Windows Hello pour ouvrir une session sans avoir à ressaisir son mot de passe à chaque fois.
 
Le Zenbook 3 conjugue bien finesse et puissance
 
Asus tient ses promesses en matière de puissance. Là-dessus, pas de doute. Faire pire que le MacBook 12 dans ce domaine aurait été assez difficile. Pas de plateforme ultra basse consommation à base d'Intel Core m3 dans le Zenbook 3 mais simplement un ensemble de composants basse consommation, largement deux fois plus puissants que ceux de la machine Apple. Exception faite des transferts et lectures de fichiers sur les SSD où il y a un léger avantage pour le MacBook.Notre unité de test propose un processeur Intel Core i7-7500U qui est, pour le moment, le premier Core de 7éme génération haut de gamme digne de ce nom et à faible besoin énergétique (15 watts maximum). Ces deux coeurs à 2,7 GHz s'occupent des traitements des routines de Windows 10 et aussi de faire tourner les applications installées sur les 512 Go SSD (accessibles et amovibles).
 
C'est également au processeur Intel de se charger de l'affichage, par le truchement de son contrôleur graphique intégré, l'Intel HD Graphics 620. Ne comptez pas jouer à des jeux 3D dernier cri, ce PC portable n'est pas du tout fait pour cela. En revanche, quelques titres anciens ou récents mais peu gourmands pourront passer, à condition de ne pas trop monter les niveaux de détails des graphismes, ni de dépasser 1280 par 720 pixels.
 
Enfin, Asus mise sur 16 Go de mémoire DDR3 directement soudés à la carte mère et protégés par un petit coffrage de métal qui est en contact avec le dessous de la machine afin de faciliter la dissipation des calories. Celles produites par le SSD transitent par l'intermédiaire d'un coussin thermique en forme de bande de pâte à mâcher (visible ci-dessous en bas à droite).Pour le processeur, les Calories sont toutes dissipées par l'unique caloduc et le petit ventilateur, expulsant l'air chaud, au niveau de la charnière de l'écran. De son côté, le ventilateur n'est jamais véritablement audible lorsqu'on utilise le Zenbook 3 pour surfer, travailler ou regarder des vidéos. En revanche, si vous lancez Photoshop et que vous entreprenez de faire de la retouche photo un peu musclée, il y a de fortes chances que le système de refroidissement commence à pousser la chansonnette mais jamais trop fort (33,4 dB relevés au max). 
 
Pour rappel, le MacBook 12 ne possède pas de ventilation active, tout est dissipé à la seule force du dessous de la machine. De quoi expliquer les quelques écarts de mercure relevés entre les deux 12 pouces tout de rose parés.
Du côté de chez Apple, sous la machine, le point le plus chaud était mesuré à 46,4°C alors qu'au même emplacement, l'Asus n'a jamais plus de 42,1°C de fièvre.
Cependant, la tendance s'inverse lorsque l'on prend la température sur les repose-paumes : 29,8°C pour le Mac, 34,2°C du côté du Zenbook 3. Sans doute la disposition de la batterie à l'intérieur du boîtier n'est pas étrangère à cette petite hausse de température.
 
Zenbook 3 : une endurance dans la moyenne
 
A plateforme plus puissante, autonomie moins élevée. Sans trop de surprises, le Zenbook 3 tient moins bien la distance que le MacBook 12.
En visionnage de vidéo intensif, écran réglé au maximum, Wi-Fi activé et connecté, le Zenbook reste vivace un peu plus de 6 h 15 minutes. Dans les mêmes conditions, le MacBook 12 dépasse 8 h 20. Comparé aux autres ultraportables testés ces derniers mois, le résultat du Zenbook reste dans la moyenne.
 
Soumis ensuite à notre test d'endurance en utilisation polyvalente (bureautique, surf, vidéo, musique, etc.), la création d'Apple tient environ 7 heures alors que le Zenbook, pour sa part, déclare forfait au bout de 5 h et quelques minutes. C'est moins bien que ses concurrents directs dans le monde PC et cela reste bien loin des 10 heures annoncées par Asus.

 

Tags:

A- A A+