Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Entretien Eric Ané, commissaire général du Festagni « La cohésion sociale, c’est aussi donner sa vie pour les autres »

Entretien Eric Ané, commissaire général du Festagni « La cohésion sociale, c’est aussi donner sa vie pour les autres »

Source : Festagni

La 4ème édition du Festival des arts et de la culture Agni (Festagni) se tiendra du 11 au 13 novembre 2016 dans la région de l’Agnéby-Tiassa. Pour cette édition, une opération de don de sang a intégré le programme du festival. Le commissaire général Eric Ané donne le sens de cette innovation.

Quel sens donnez-vous à cette 4ème édition du Festagni dans la région de l’Agnéby-Tiassa avec pour épicentre Tiassalé ?
Cette 4ème édition fera forcément date. Après le succès des 3 premières éditions dans les grands ensembles du peuple Agni, que sont le Moronou (2013) le Djuablin (2014) et le Sud-Comoé (2015), nous allons à la conquête de la diaspora Agni, dispersée dans la vaste région de l’Agnéby-Tiassa. Nous souhaitons célébrer la splendeur de la culture Akan avec nos frères Agni-Amatian et Agni-Allangoi, présents dans le département de Tiassalé. Le thème du festival « Culture et cohésion sociale » cadre bien avec l’histoire de Tiassalé dans la construction de la Côte d’Ivoire. 

Vous ouvrez le festival par une collecte de sang, pourquoi une telle option ?
L’année dernière, à la fin du festival dans le Sud-Comoé, nous avons fait, malgré nos maigres moyens, des dons et égayé les enfants du village Sos d’Aboisso. Cette année, nous avons voulu poser un autre acte fort et symbolique : un don de sang. Donner son sang : c’est sauver des vies. Au moment où le festival se déroule autour du thème « Culture et cohésion sociale », nous voulons donner par cette opération un message fort. Trop de sang a coulé inutilement dans notre pays. Il n’y a pas de meilleur acte que de donner sa vie pour les autres. C’est aussi ça la cohésion sociale. Maintenant que nous ouvrons une nouvelle page de notre pays, aimons-nous de notre vivant et vivons mieux avec nos différences pour bâtir une nation forte. 

Quelles sont les grandes articulations de cette édition ?
Nous commençons par une retraite aux flambeaux dans le village de Binao dans la nuit du vendredi 11 novembre. Ensuite il aura le don de sang dans la matinée du samedi 12 à Tiassalé puis l’après-midi sera consacré à la cérémonie officielle d’ouverture du festival. Dans cette nuit du samedi, il y aura un mini festival de fanfare, avec la fanfare de Tiassalé. La clôture du festival interviendra le dimanche 13 novembre dans la sous-préfecture de Morokro, qui compte 19 villages Agni. C’est donc l’immersion en pays Agni-Amatian. Ce rassemblement sera l’occasion de rendre hommage à Ano Assoman, père fondateur du peuple Agni et à Kokora Bitty, premier roi Agni-Amatian. 

Tags:

A- A A+