Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Bataille de Mossoul: Jean-Marc Ayrault annonce une conférence à Paris

Bataille de Mossoul: Jean-Marc Ayrault annonce une conférence à Paris

Source : http://www.rfi.fr/france/20161018-france-irak-ayrault-conference-mossoul-bataille-reunion-paris

 

La France va accueillir jeudi 20 octobre, une conférence consacrée à l'avenir politique de Mossoul. La bataille pour la reprise de la deu-xième ville du pays, qui est le dernier grand fief du groupe Etat isla-mique dans ce pays, a commencé lundi matin.
 
Selon la coalition internationale, les combats pourraient durer des semaines voire plus. Un million et demi d'habitants vivent encore à Mossoul et l'ONU redoute à la fois un désastre humanitaire et un déplacement massif de la population. Une vingtaine de pays, dont les Etats-Unis, la Turquie, les pays du Golfe et les Européens, ont été invités à cette réunion. L'Iran pays très influent dans la région ne sera pas présent.
C'est le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, qui a annoncé ce mardi la tenue de la réunion à Paris, jeudi 20 octobre, et ses objectifs. « Il faut non seulement gagner la ba-taille pour reprendre Mossoul, mais il faut gagner la paix. Et donc après la défaite espérée et attendue de Daech sur Mossoul, il faut créer les conditions pour une paix durable, une paix civile et que ça ne se traduise pas ensuite par des affrontements entre minorités, entre mi-lices. Donc c’est la préparation de la suite politique, de la gestion politique, qui nécessite un dialogue avec de nombreux partenaires, en particulier ceux de la coalition, et bien sûr, un dialogue avec le gouvernement irakien ».
Le chef de la diplomatie française co-présidera avec son homologue irakien la rencontre. «Cette conférence est co-présidée par le ministre des Affaires étrangères irakien et moi-même et sera ouverte par le président de la République. Pour l’instant nous procédons par étapes. Nous voulons un dialogue et il faut d’abord créer les conditions de ce dialogue et donc évidemment, nous n’excluons personne. Mais c’est la première initiative qui est prise de ce type et elle est indispensable », a notamment déclaré le ministre des Affaires étrangères.
Les discussions porteront donc sur la mise en place d'une administration dans la deuxième ville d'Irak, un plan de stabilisation politique, la protection des populations civiles dans Mossoul et ses environs et la fourniture d'aide humanitaire dans la plaine de Ninive.
 
Et Raqqa ?
 
Enfin, au-delà de Mossoul, insiste le ministre français, se pose à terme la question d'une in-tervention à Raqqa, bastion de l'organisation Etat islamique en Syrie. Et tout d'abord : comment éviter que les jihadistes repoussés à l'ouest de Mossoul ne franchissent les frontières pour rejoindre les rangs des combattants du groupe EI à Raqqa, sans oublier ceux qui seraient tentés de refluer vers l'Europe ?
Pour obtenir rapidement l'accord des différents pays concernés par ce dispositif, la diplomatie française estime qu'il n'est pas encore temps de convier l'Iran aux discussions. La Russie pour sa part «considère» selon Jean-Marc Ayrault qu'elle n'est « pas invitée ». Ce qui ne faci-litera pas le règlement de la question de Raqqa.
La France, qui compte environ 500 hommes en Irak, soutient les forces irakiennes et kurdes engagées à Mossoul par des frappes aériennes, de l'artillerie et de la formation, dans le cadre de la coalition internationale engagée aux côtés des forces irakiennes. La bataille pourrait du-rer des semaines, voire des mois, a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en visite ce mardi matin au salon Euronaval 2016.
 

 

Tags:

A- A A+