Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Sud d’Abidjan: la peinture secteur de relance du tourisme à Grand-Bassam (MAGAZINE)

Sud d’Abidjan: la peinture secteur de relance du tourisme à Grand-Bassam (MAGAZINE)

Source : Alerte Info

Au quartier France de la ville de Grand-Bassam (43 km au sud d’Abidjan) plus d'une cinquantaine de peintres de courants différents réunis au sein de la Maison des artistes plasticiens (MAGP) veulent faire de leur activité un des piliers du tourisme de cette ville, malgré les clients qui se font rares.
 
 
"Le problème qui existe véritablement, c'est que les gens ne visitent pas beaucoup", déplore le président de la MAGP George Yao assis à l'ombre d'un arbuste dans la cour du bâtiment des artistes en état de vétusté dont quelques couleurs vives recouvrent la façade.
 
Ce père de famille d'une fratrie de quatre enfants qui exerce depuis plus d'une vingtaine d'années en tant qu'impressionniste a pour particularité l'utilisation des effets de granulés dans ces œuvres. Il possède en parallèle une mercerie pour " l'aider à joindre les deux bouts".
 
M. Yao explique que "les œuvres ne se vendent pas comme il l'aurait souhaité pour que les artistes puissent vivent de leur art" quand bien même il y en a de "toutes les bourses", allant de 15.000 FCFA à plus d'un million FCFA
 
"Les gens viennent de l'Angleterre, de la France pour visiter la Maison, alors que ceux qui sont à proximité, ne s'intéressent pas trop à ce que nous faisons", regrette Moussa spécialiste en portrait, ajoutant "lorsqu'ils viennent, ils n'achètent pas souvent".
 
Le bâtiment ancien témoin des relations de transit de marchandises entre autochtones et Européens, au XIXe siècle, se dressant à quelques kilomètres des bancs de sable fin de la plage, abrite cette association d'artistes plasticiens nationaux et internationaux dont des Ghanéens et un Français depuis 1990.
 
A l'intérieur du bâtiment, plus de 600 œuvres exposées permanemment à la vue des visiteurs, témoignant du travail des artistes, font face au plafond qui suinte l'humidité.
 
Selon M. Yao qui regrette que la Maison ne bénéficie d'"aucune subvention", le coût des travaux de réhabilitation pour pérenniser leur activité est estimé à plus de "10 millions FCFA".
 
Inscrite au patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) depuis 2012, la ville historique de Grand-Bassam pôle touristique de la Côte d'Ivoire connait plusieurs réfections. Ces travaux concernent d'anciennes bâtisses dont l'ancien palais du Gouverneur qui abrite aujourd'hui le musée national du costume et la Maison des artistes.
 
Pour Moussa, qui expose ses œuvres dans une des ailes de la Maison, la rénovation des lieux pourrait contribuer à accroître le nombre de visiteurs, dont la fréquence ne dépasse pas dix personnes par semaine et "contribuer à 80% de l'essor du tourisme à Bassam".
 
En vue de redynamiser le secteur du tourisme en Côte d'Ivoire au lendemain de la crise postélectorale de 2010-2011, l'Etat a investi plus de 140 milliards Fcfa de 2012 à 2014 avec à la clé la construction de 117 complexes hôteliers de moyen standing pour une capacité de 14.315 chambres, selon Côte d'Ivoire tourisme, structure en charge de la promotion touristique du pays.
 
470.869 touristes ont été enregistrés en 2014 contre 380.000 en 2013 soit un taux de croissance de 43%.

 

Tags:

A- A A+