Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Orange veut mettre un terme à sa licence de marque en Israël

Orange veut mettre un terme à sa licence de marque en Israël

Source : http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150604-france-orange-telephonie-israel-egypte-colonisation/

L'opérateur français de téléphonie Orange a indiqué, mercredi 3 juin au Caire, qu'il allait mettre un terme à sa licence de marque avec l'Israélien Partner. La signature du contrat avait suscité une levée de boucliers en France et en Egypte car Partner opère notamment dans les colonies israéliennes de Cisjordanie. Israël réclame d'ores et déjà des excuses au groupe français.
 
La compagnie française de téléphonie Orange a exprimé, depuis Le Caire, sa volonté de mettre un terme à la licence de marque qui la lie à l'opérateur israélien Partner, signale notre correspondant dans la capitale égyptienne, Alexandre Buccianti. Cet accord avait soulevé de vives protestations en France et surtout en Egypte, Partner opérant dans les colonies de peuplement en territoire palestinien.
 
La direction d'Orange a profité d'une réunion de stratégie interne avec son opérateur égyptien Mobinil pour annoncer sa volonté de mettre un terme à la licence de marque avec l'opérateur israélien. Des hommes politiques, mais aussi des ONG avaient lancé en Egypte un appel pour le boycott de l'opérateur Mobinil qu'Orange possède presque à cent pour cent.
 
Reste à savoir quand la décision de rompre sera prise. « Je ne peux pas vous dire parce que ce sont des discussions qui sont bien évidemment complexes, entre la pression médiatique, les tweets qui mettent une pression au quotidien, voire heure par heure et puis la réalité du business qui fait que c'est une opération qui existe. Nous sommes dans des entreprises à fortes intensités capitalistiques. Il faut respecter tout le monde. Cela prendra le temps qu'il faudra », a précisé Marc Rennard, directeur exécutif Afrique et Moyen-Orient d'Orange.
 
Un enjeu important puisque Mobinil, avec ses 33 millions de clients, est l'un des plus beaux fleurons d'Orange en dehors de France.
 
« L'hypocrisie d'Orange »
 
En réaction, les autorités israéliennes réclament au PDG d’Orange des clarifications le plus rapidement possible, constate à Jérusalem notre correspondante, Muriel Paradon. « Ces informations ne me semblent pas raisonnables », écrit la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Hotovely. Le parti centriste Yesh Atid va plus loin. Il dénonce « l’hypocrisie d'Orange, qui a fait de l’argent pendant des années en Israël », et demande au gouvernement français, actionnaire du groupe de téléphonie, de se distancer de la décision du PDG. Ce jeudi après-midi, le porte-parole des Affaires étrangères a par ailleurs réclamé des excuses à l'opérateur de téléphonie.
 
Enfin, l’entreprise israélienne Partner, qui opère sous le nom d'Orange, exprime sa « très grande colère ». Orange n’est pas présent en tant que tel en Israël mais prête son nom en échange d’une redevance à l’opérateur israélien Partner, qui travaille aussi dans les colonies en Cisjordanie.
 
Et c’est bien là le problème. Des mouvements internationaux appellent régulièrement au boycott d’Israël pour dénoncer la colonisation et l’occupation des territoires palestiniens. Les initiatives se multiplient ces derniers temps. Les autorités israéliennes, elles, dénoncent ce qu’elles estiment être des « mouvements antisémites ». Mercredi 3 juin, des voix dans l’opposition se sont néanmoins élevées lors d’un débat au Parlement pour rappeler que le vrai problème n’est pas le boycott mais bien l’occupation.

 

Tags:

A- A A+