Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

CERTIC/ Le Ministère des TIC et la CGECI optent pour une synergie d’action pour la vulgarisation et le développement durable des TIC en Côte d’Ivoire

CERTIC/ Le Ministère des TIC et la CGECI optent pour une synergie d’action pour la vulgarisation et le développement durable des TIC en Côte d’Ivoire

Source : CGECI

Comment synchroniser les projets de développement des NTIC portés par le gouvernement d’une part et le secteur privé d’autre part pour l’essor de l’économie numérique en Côte d’Ivoire ? Cette problématique a réuni au sein du CERTIC, le secteur privé ivoirien représenté par la CGECI et le GOTIC et les instances étatiques, notamment le Ministère des postes et des TIC, la SNDI, le BNETD, l’ARTCI, ESATIC, le AIGF, le Comité de Concertation Etat Secteur Privé (CCESP), le 12 Décembre 2014 sur le thème : Perspectives et plan stratégique d’actions du CERTIC pour 2015. 
 
Le Ministère de la Poste et des TIC (MPTIC) et la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), à travers sa Commission NTIC, ont mis en place une plate-forme dénommée Cercle d’Échanges et de Réflexion sur le secteur des TIC (CERTIC) installée en Mai 2014, réunit différentes parties prenantes (adhérents et partenaires de la CGECI, le Cabinet du Ministre de la Poste et des TIC et certaines sociétés sous tutelle du MPTIC).
 
L’objectif du CERTIC est d’assurer une synergie entre la stratégie TIC de l’État de Côte d’Ivoire, les attentes actuelles des entreprises et la vision stratégique à long et moyen terme du Patronat ivoirien sur le secteur dans le cadre du document de développement stratégique CI2040.
 
Pour le président de la commission NTIC de la CGECI, Monsieur LOUKOU Kouadio Michel, cette rencontre qui est un creuset de réflexion entre experts devra être une force de proposition à l’avantage de la politique gouvernementale en matière des NTIC et de l’économie numérique en Côte d’Ivoire en générale. Selon M. Eric CONTAYON, conseillé technique et représentant du ministre de la poste et des TIC, le secteur des TIC contribue à hauteur de 6 % au PIB National, offre 100 000 emplois directs et indirects et 10% de pénétration du haut débit participe entre 1.1 et 1.4% à la croissance du PIB. Il a donné plus d’explication sur les ambitions de son ministère pour les années à venir. Selon lui, cette vision stratégique se décline en 5 axes : Impacter durablement la croissance économique par les TIC en réduisant la fracture numérique. Il s’agit d’atteindre entre autre, une couverture intégrale du territoire national par le service des télécommunications et de l’internet. Ensuite, améliorer le cadre règlementaire pour faciliter le maillage du pays grâce à la fibre optique. Ainsi, 2000 km de fibre optique à travers le pays sont en construction avec 1400 km reliant les régions de l’Ouest (San-Pedro) et du Nord-Ouest (Odienné) de même que 600 km raccordant la ville de Bassam et les régions du nord-est (Bouna). La 3ème vision stratégique prend en compte l’accessibilité au TIC en générale et à l’internet en particulier à travers la création de 5000 cyber centres dans le pays en plus du programme un citoyen, un ordinateur. L’avant dernier point stratégique est en faveur du développement d’un contenu national en matière de net. Cela voir le jour de plus en plus avec les programmes E-Gouv, E-santé, E-diplomatie, E-Education, E-santé, etc. Enfin, le cinquième point fait la part belle au développement de l’expertise nationale. L’existence de l’école ESATIC qui est aujourd’hui devenue le centre d’excellence pour la lutte contre la Cybercriminalité en est un élément central. 
Cet atelier c’est donné pour objectif de définir un plan d’action concerté prenant en compte les orientations stratégiques et réformes gouvernementales du secteur des TIC et les attentes du secteur privé contenues dans le document-cadre Côte d’Ivoire 2040 (CI2040) de la CGECI.

Tags:

A- A A+