Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Mort de Awa Fadiga : enfin, toute la vérité

Mort de Awa Fadiga : enfin, toute la vérité

Source : ivoireactu

Elle se surnommait « Diamant Brute ». Agée de 23 ans, Awa Fadiga était non seulement Mannequin à étoile d’Afrique Agence, mais aussi étudiante. Ainsi, la mort de Awa Fadiga des suites d’une agression continue, de faire couler beaucoup d’encre. La blogosphère et la communauté Facebook de Côte d’Ivoire se mobilisent pour exprimer leur ras-le-bol, en dépit des éclairages du ministère de la santé. Quand la famille de Awa Fadiga refuse que la mort de leur fille res

C’était entre 21 heures et 22 heures
 
Selon Nelly Yavo , Directeur d’étoile d’Afrique Agence, Awa Fadiga emprunte un taxi dans la nuit du samedi 23 mars 2014 alors qu’elle était au II plateaux ( Cocody) pour se rendre dans la commune de Treichville. Ainsi, elle sera agressée quelques minutes plus tard, puis éjectée du taxi, qui faut-il le rappeler roulait, à vive allure. Toujours selon lui,  c’est dans la commune d’Adjamé, plus exactement entre les quartiers Agban et Liberté que la scène s’est produite. Toutefois, des sources concordantes soutiennent que l’agression s’est produite sur le pont du De Gaulle en direction de Treichville. 
 
Si pour le patron de Awa Fadiga, ce sont des témoins qui vont accompagner le jeune mannequin au Centre Hospitalier Universitaire de  Cocody. Le ministère de la santé a indiqué que Awa Fadiga « aurait été retrouvée sur le trottoir par des éléments de la gendarmerie nationale » dans « un état comateux », quand le patron de Awa Fadiga indique qu’elle avait perdu connaissance.
 
Awa Fadiga : dans le sang et…
 
C’est le ministère de la santé qui nous donnera plus de détails sur l’état corporel de Awa Fadiga suite à l’agression dont elle a été l’objet. Ainsi, selon les explications du ministère de la santé rendues publics, Awa Fadiga a été retrouvée « baignant dans une mare de sang. Elle présentait un aspect général corporel boueux, sale ». Ainsi, Awa Fadiga reçoit «  les premiers soins médicaux que nécessitait son état, par voie veineuse, y compris un nettoyage et des soins corporels par les filles de salle, avec eau savonneuse et  antiseptique. Ceci pour lui rendre sa dignité », selon le ministère de la santé.
 
Et pourtant, la tante de Awa Fadiga , Sirakoné Fadiga ne partage pas cette version des faits du ministère de la santé. « Dans la nuit du dimanche 23 mars à 23h au lendemain lundi 24 mars à 13h où nous sommes arrivés au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody, notre fille n’était pas prise en charge. Personne ne l’a assistée », a-t-elle déclaré.
 
Sirakoné Fadiga indique par ailleurs qu’à leur arrivée au Chu de Cocody, le lundi 24 mars à 13h, le personnel de santé du Chu de Cocody leur a demandé d’acheter un collier cervical aux fins d’immobiliser Awa Fadiga pendant quelques heures.
 
Très rapidement, ils se sont exécutés. C’est à partir, de ce moment poursuit-t-elle,  que Awa Fadiga reçoit les premiers soins. Mais, la violence subie par Awa Fadiga est plus que ce que certains auraient imaginé.  A cet effet, le ministère de la santé  nous dira plus sur le fond du mal de Awa Fadiga. « Le 24 mars 2014 (lundi, ndlr), son état de traumatisme crânien et de détresse respiratoire a nécessité la prescription d’un examen scannographique d’urgence du crâne ». 
 
Direction donc pour le Centre d’Images Médicale de la Riviera (CIMR) pour un examen tomodensitométrique cranio-encephalique,  « en raison de la panne de l’appareil du CHU », indique le ministère de la santé et de la lutte contre le sida.
 
Toujours selon le ministère « le transport médicalisé vers le centre de radiologie a été assuré par le SAMU à 16 h 33 en raison de la détresse respiratoire de la patiente ».
 
Les résultats de l’examen Tomodensitométrique crano-encephalique de Awa Fadiga
 
Deux heures de temps auront permis pour donner les résultats du diagnostic de la radio que venait de subir Awa Fadiga. Ainsi , selon les conclusions de Docteur Ouattara Adame, le tableau  médical de Awa est bien sombre : traumatisme méningo-encéphalique sévère avec engagement occipital, temporal et sous falcoriel, et contusion oedémato-hémorragique multifocale. Plus encore, Awa Fadiga souffrait de fractures de la base du crâne et des régions temporo-pariéto-occipitale gauches.
 
A 18 heures, le SAMU ramène le top model de 23 ans au service de réanimation du Centre Hospitalier Universitaire (Chu) de Cocody où elle sera placée sous assistance respiratoire. Le lendemain, mardi 25 mars 2012, Awa Fadiga succombe après près de 48 heures de lutte entre la mort.

Tags:

A- A A+