Aujourd'hui :

ivoireactu ivoireactu ivoireactu ivoireactu

Lutte contre le grand banditisme: la Police neutralise deux gangs de criminels

Lutte contre le grand banditisme: la Police neutralise deux gangs de criminels

Source : Ministères

En cette fin d’année 2013 et début 2014, pratiquement en l’espace d’une semaine, deux crimes de sang ont été commis suite à deux braquages perpétrés dans le district d’Abidjan par des gangsters.

♦ La 1ère affaire concerne l’homicide du Sergent-chef de police CAMARA AHAMADOU, en service au District de Port Bouët, survenu le 31 décembre 2013

Le 31 décembre 2013 en effet, aux environs de 13 HOO, le P-C Radio faisait état du décès par balles du Sergent-chef de police CAMARA AHAMADOU, en service au District de Port Bouët ; précisant que cet agent venait d’être abattu à Koumassi, à hauteur de la pharmacie "Les Marais", par des individus circulant à bord d’un taxi compteur.
Quelques jours plus tard, c’est-à-dire le 05 janvier 2014 aux environs de 17 heures, une information anonyme reçue d’une personne digne de foi, nous signalait la présence à Adjouffou du meurtrier présumé du Sergent/chef de police CAMARA AHAMADOU.
Des faits, il ressort que les nommés TRAORE ABDOULAYE, KALILOU et ZEH, tous membres du même gang, avaient projeté de concert d’attaquer un homme d’affaires libanais résidant à Abengourou, censé effectuer un important retrait d’un montant d’environ sept cent millions (700 000 000) F.CFA à Abidjan.
Pour mettre en œuvre ce projet criminel, les trois acolytes (après une rencontre préparatoire dans un fumoir à Koumassi) ont pris en course un taxi compteur de marque Toyota Corolla immatriculé 7718 FZ 01, piloté par son conducteur DAGNO BRAHIMA, un ami de KALILOU, l’un des membres du gang.
Parvenu à hauteur de la pharmacie " Les Marais" sise à Koumassi Remblais, le taxi compteur s’est immobilisé à la vue d’un agent de police en tenue, qui marchait en communiquant au téléphone.
Ayant déduit qu’il y avait là une opportunité à saisir pour porter leur arsenal initial à trois armes, à raison d’une arme par bandit, les bandits ont résolu d’attaquer le policier pour le déposséder de son arme surtout qu’il ne se doutait de rien. C’est ainsi que l’un d’entre eux est descendu et a ouvert immédiatement le feu à deux reprises sur l’agent de police qui a été mortellement atteint. Après son forfait, il est remonté dans le même taxi qui a démarré en trombe.

Après son interpellation à Adjouffou par les équipages de la S/Direction des Interventions suivant le signalement fourni par l’informateur, le meurtrier présumé qui se nomme TRAORE ABDOULAYE Alias Papis, né le 02/02/1988 à Marcory, de nationalité ivoirienne, célibataire et père d’un enfant à charge, confirmait les faits en reconnaissant être précisément l’auteur des coups de feu qui ont fait passer de vie à trépas l’agent de police.
Au cours de son interrogatoire, le nommé TRAORE ABDOULAYE a en outre déclaré que l’arme de l’agent de police se trouverait en possession de son acolyte ZEH, en cavale tout comme le nommé KALILOU.
A son actif, ce gang s’est illustré précédemment dans l’attaque de véhicules, de commerces et de domiciles privés. On relève notamment :
> le braquage d’un véhicule transportant 40 millions F.CFA en février 2012 ;
> l’attaque à main armée du domicile d’un homme de race blanche en 2012 ;
> l’attaque à main armée dans un dépôt de boissons sis à Biétry en 2013.
Il y a lieu de signaler que le nommé TRAORE ABDOULAYE, l’auteur du meurtre présumé de l’agent de police, est connu dans nos fichiers. En effet, il avait été précédemment déféré le 20/03/2013 par mes services pour détention illégale d’arme à feu suivant Soit transmis N° 2424/DPC/SDEC-PV n° 266/DPC/SDEC.
Au cours des investigations et diligences, des éléments d’un autre gang allié au gang incriminé ont été interpellés. Il s’agit entre autre du togolais DONDON DAMESSANE DJAMBIEL Alias Bob, 26 ans, chef de gang, qui a cité nommément TRAORE ABDOULAYE comme membre de son groupe.
Il est important de relever que les deux bandes se sollicitent souvent mutuellement dans le cadre de leurs activités criminelles.
Au total, ce sont cinq (05) suspects qui ont été interpellés et gardés à vue dans le cadre de cette enquête. Il s’agit de : TRAORE ABDOULAYE, le meurtrier présumé de l’agent de police CAMARA AHAMADOU, le conducteur de taxi DAGNO BRAHIMA, 33 ans, ivoirien, de DONDON DAMESSANE DJAMBIEL, de DIAKITE MAMADI, 37 ans, ivoirien, se disant élément FRCI, et de KABORE MOUSSA, 42 ans, burkinabé.
Trois armes à feu (P.A) ont été découvertes et saisies comme pièces à conviction. Ce sont : un (01) P.A de marque H.K type P 7 M 13, un (01) P.A de marque TOKAREV et un (01) autre de marque MANHURIN.


♦ La 2eme affaire concerne l’homicide d’un agent de la société d’assurance dénommée ASCOMA suite au braquage d’un véhicule en stationnement sur un parking à la Riviera Golf, le 04/01/2014
Le samedi 04 janvier 2014 aux environs de 19 heures, deux (02) individus armés de pistolets ont arraché un véhicule de marque Toyota type Corolla immatriculé 9564 FY 01 en stationnement sur le parking de l’immeuble de la Tour
2

Avant de s’engouffrer de force dans ledit véhicule et de fondre dans la nature, les bandits ont ouvert le feu sur le conducteur de la Toyota (le jeune homme) en brisant la résistance qu’il avait tenté de leur opposer.
La victime qui a succombé à la suite de ses blessures avant l’arrivée des Pompiers et du Samu, a été identifiée sous le nom de N’DA ANGE PATERNE, né en 1982 à Abidjan, fils de N’DA TANOH et de ASSUA KANGA ROSALIE, de nationalité ivoirienne, agent d’assurance à ASCOMA.
Les investigations entreprises dans le cadre de cette enquête ont permis d’interpeller le samedi 11 janvier 2014 à Yopougon, le nommé KAMBOU JEAN FEUX Alias SANGUI ou JOHNESS, né le 11/09/1980 à Attécoubé.
La perquisition initiée à son domicile a permis de découvrir et de saisir trois (03) PA (dont 02 MAB P 15 et 01 Tanfoglio) ainsi que plusieurs munitions.
L’interrogatoire auquel il a "été soumis, a permis non seulement d’interpeller son acolyte KONE KIALI, né le 01/05/1983 à Ferkessédougou mais également d’apprendre que c’est précisément lui (le nommé KAMBOU JEAN FEUX) qui a ouvert le feu sur la victime.
L’une des armes découvertes au domicile du nommé KAMBOU JEAN FELIX appartiendrait au nommé BAKAYOKO YSSOUF Alias BACHE, détenu présentement à la MACA.
A l’actif du nommé KONE KIALI et son acolyte précité, hormis leur implication dans le braquage de la Toyota Corolla à la Riviera Golf suivi de meurtre, d’autres faits répréhensibles sont relevés à leur encontre :
• 2011 : vol à main armée de 60 millions F CFA commis sous le pont de Gaulle ;
• 2012 : vol à main armée de 99 millions CFA commis sur la voie du Banco au préjudice d’une coopérative de Djékanou ;
• 2013: vol à main armée de 6 millions CFA commis au domicile de dame ALIALI à la Riviera Golf.
Outre son implication présumée dans les trois faits susvisés, le nommé BAKAYOKO YSSOUF Alias BACHE a été précisément déféré par mes services suivant le Soit transmis n° 10 826/DPC/SDEC - PV n° 1168 du 10/12/2013 pour vol en réunion à main armée et recel d’objets volés, commis au préjudice de Mlle LAURIE KEI BOGUINARD.
KAMBOU JEAN FEUX et son acolyte KONE KIALI ont été interpellés et gardés à vue pour leur participation présumée au meurtre de l’agent d’assurance N’DA ANGE PATERNE.
Des pièces à conviction constituées de trois P.A (dont 02 MAB P 15 et 01 TANFOGLIO), trois (03) chargeurs garnis de dix-sept (17) munitions et un (01) brassard "Police", ont été saisies.
Ces deux affaires font présentement l’objet d’enquêtes initiées par la Direction de la Police criminelle.
Le Directeur de la Police Criminelle

Tags:

A- A A+